Magazine Beauté

Ambre Russe de Parfum d'Empire, l'empreinte olfactive d'un voyage inoubliable

Publié le 30 mai 2017 par Papillondessenteurs @Papillondessent
Ambre Russe de Parfum d'Empire, l'empreinte olfactive d'un voyage inoubliable Je pense vous avoir déjà confié à quel point j'appréciais Parfum d'Empire, la marque portée par le talentueux Marc-Antoine Corticchiato (au minimum évoqué sur les réseaux sociaux). Parmi leurs nombreux trésors, j'avais déjà craqué pour l'élégant Cuir Ottoman et plus récemment pour le très audacieux Tabac Tabou (cf. article sur l' Olfactorama 2016 ) mais je pense que je n'avais jamais pris le temps de me pencher sur Ambre Russe avant cette année. En effet, je possède déjà plusieurs ambres dans mon "dressing olfactif" et je pensais à tort avoir fait le tour de la question. Grossière erreur !

Toujours est-il que durant ces cinq minutes pleines d'émotions (je pense même avoir rougi à un instant précis), comme à l'accoutumée la chaleur corporelle a réveillé mon parfum, mon bel Ambre Russe qui commençait tout juste à somnoler, pour le faire ronronner de plus belle. Cela a ainsi définitivement ancré ce parfum à ces instants pour mon plus grand bonheur, au même titre que ce sourire radieux et cette bise qui m'ont accueillie, ce bras ami (réel cette fois-ci) qui m'a étreint quelques secondes, ces quelques mots pleins de symbolique au moment de nous quitter.

Après deux heures de bonheur, le concert toucha à sa fin vers 23 heures et sur le chemin de mon hôtel, le coeur tiraillé entre la joie, l'envie de rester à la salle de spectacle, ma tristesse, mon habituel doute et ma peur de déranger, je me réfugiais dans mon blouson encore imprégné de parfum pour y trouver un peu de douceur et de bien-être après le choix déchirant que je venais de faire. Pour le clin d'oeil, en y repensant je me rappelle que la lumière jaune des lampadaires de la rue donnait une atmosphère ambrée au quartier, si bien que même les cheminées de brique paraissaient elles aussi presque mordorées, donc totalement dans le ton d'Ambre Russe.

Nous avons aussi pris le funiculaire et visité à pied Montjuïc, la colline emblématique de Barcelone, vu son fameux Castell et j'étais très heureuse de marcher sur les traces d'une partie de l'intrigue de Carlos Ruiz Zafo n (la fameuse trilogie du Cimetière des livres oubliés qui m'avait tenue éveillée des nuits entières il y a quelques années).

Suite à mon retour à la réalité, Ambre Russe est naturellement venu rejoindre mes parfums indispensables et bien que je veille à ne pas le porter trop souvent pour ne pas lui faire perdre de sa magie, sa simple présence dans mon placard, disponible pour une inspiration (respiration) rapide en cas d'urgence, suffit à me combler. Comme une photographie qui, à sa simple vue, redonne la force de se battre contre l'adversité, comme un beau rêve qui s'esquisse et qu'on ne veut pas laisser échapper ...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Papillondessenteurs 140 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte