Magazine Finances

Final rajeunit la carte bancaire virtuelle

Publié le 24 juin 2017 par Patriceb @cestpasmonidee
Final Les habitudes des consommateurs changent – le commerce en ligne se développe, les modèles par abonnement se répandent… –, aussi les instruments de paiement doivent-ils évoluer. Afin de répondre à cet enjeu, la jeune pousse américaine Final remet le concept de carte bancaire virtuelle au goût du jour, avec des capacités optimisées.
Le premier argument en faveur d'un retour en grâce de cette vieille idée n'a pas changé. Au contraire, il prend de plus en plus d'importance au fur et à mesure de la multiplication des affaires de piratage et détournement de coordonnées de cartes de paiement. Les consommateurs deviennent de plus en plus sensibles non seulement aux risques qu'ils encourent mais également aux désagréments auxquels ils font face quand un émetteur se voit contraint de renouveler une des cartes qu'ils utilisent régulièrement.
Car, pour nous simplifier la vie dans le monde moderne, nous avons pris l'habitude d'enregistrer le même moyen de paiement sur une multitude de services : abonnements aux plates-formes de musique (Spotify) ou de vidéo (Netflix) en ligne, AppStores, sites de e-commerce avec check-out accéléré (Amazon), abonnements en tout genre (Birchbox ou Big Moustache)… la liste est souvent sans fin. Hélas, le jour où, en raison d'une faille de sécurité, il faut les actualiser un à un, la panique s'installe !
Le solution proposée par Final consiste à générer une carte virtuelle dédiée à chaque occasion, qu'il s'agisse d'un achat ponctuel (les identifiants attribués ne sont alors utilisables qu'une fois) ou d'une souscription à règlement récurrent. Dans ce dernier cas, il sera même possible de spécifier un plafond de facturation au-dessus duquel toute tentative de prélèvement par le commerçant donnera lieu à une notification instantanée, permettant à l'utilisateur de confirmer ou refuser l'exécution de la transaction.
Final
L'approche a une double vertu. D'une part, l'utilisation de cartes « spécialisées » (verrouillées sur un marchand donné et à montant limité) réduit fortement les dommages subis si l'une d'elles venaient à être dérobée. D'autre part, dans l'hypothèse d'une attaque dûment signalée, le client va pouvoir immédiatement générer un nouveau numéro de carte dans l'application mobile de Final et remplacer l'ancienne sur le site concerné. Outre la facilité de l'opération, il n'y a plus à craindre d'interruption intempestive de service.
En attendant qu'un génie conçoive et impose le moyen de paiement sécurisé du monde « digital », la carte bancaire reste l'instrument le plus répandu, avec tous ses défauts. Il continuera donc à exister, pendant encore probablement longtemps, un marché pour des solutions contribuant à mitiger ces derniers. Malgré son nom optimiste, celle de Final ne peut être considérée que comme palliative, mais elle s'avèrera tout de même extrêmement utile dans un contexte de croissance frénétique de la cybercriminalité.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine