Magazine Culture

SOFILM SUMMERCAMP, Nantes, 1 juillet 2017

Publié le 02 juillet 2017 par Misteremma @misteremma

On a parlé d'amour et de fantasme et de sexe aussi aujourd'hui au Sofilm Summercamp. Tout a démarré à 14h avec la diffusion du film The Love Witch de Anna Biller. Le film était présenté par Arnaud Fleurent-Didier qui a loué les mérites cinématographiques de la réalisatrice en annonçant que si nous n'aimions pas, on ne serait plus ami. Et bien, nous ne le sommes plus ! Je n'ai pas accroché à l'esthétisme ni au féminisme de Anna Biller. Par contre, les propos de Arnaud Fleurent-Didier sur la difficulté de réaliser ce film et l'engagement personnel de la réalisatrice pour mener à bien son projet ont fortement raisonné en moi suite à la projection hier de Tu doutes, tu perds de Dominique Baumard ( relire l'article). Et je me dis que Jacques n'a peut-être pas entièrement tord de croire en ses rêves... avec moins de naïveté peut-être !

L'après-midi s'est déroulée au Concorde. Entre une foule venue chiner les fonds de greniers du cinéma, je me suis faufilé pour découvrir Western de Valeska Grisebach, deuxième déception de la journée. Les critiques cannoises étaient pourtant bonnes sur ce film produit par Maren Ade ( Toni Erdmann) mais le scénario trop brouillon et la difficulté de différencier l'allemand et le bulgare (!) en ont perturbé ma comprehension. Après avoir discuté à la sortie de la projection avec des festivaliers, j'étais heureux de voir que je n'étais pas le seul à être perplexe et à me poser les mêmes questions sur le scénario.

Ma journée cinema s'est terminée par la projection du nouveau film de HPG. Acteur porno, réalisateur et producteur, HPG nous a filé une copie soft et non terminée de Marion, un film pornographique dans lequel l'auteur et acteur philosophe sur son couple tout en faisant l'amour. Le film de 49 minutes est composé de 4 scènes inégales : personnellement, j'ai beaucoup apprécié la première (très drôle, presque burlesque) et la troisième (pour son actrice incroyable). Afin de terminer son film, et surtout afin de l'allonger de 12 minutes pour qu'il soit catégorisé long métrage, HPG avait l'idée de filmer une scène complémentaire au terme de la projection avec nous (spectateurs) comme figurants. Le happening raté a fait flop et le réalisateur s'en est allé laissant l'animateur de la soirée et le public sans voix. Le résultat final sera à voir sur Canal+ prochainement.

Alors que la Nuit du Van bâtait son plein dans tout Nantes (décidément je tombe littéralement amoureux de cette ville), je me suis rendu à la Summer Night pour clôturer cette journée en beauté avec Les Pénelopes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misteremma 42529 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte