Magazine Société

Le CNES et les jeunes générations. Les lauréats des Écoles de la 2ème Chance (E2C) accueillis au Siège du CNES

Publié le 06 juillet 2017 par Toulouseweb
Le CNES et les jeunes générations. Les lauréats des Écoles de la 2ème Chance (E2C) accueillis au Siège du CNESLe Siège du CNES a accueilli une délégation de jeunes et de responsables des Ecoles de la 2ème Chance (E2C), originaires de Clichy et de Narbonne. Cette visite s'inscrit dans le cadre de la politique jeunesse du CNES.

Après leur visite au Centre Spatial Guyanais, au début du mois de juin, les jeunes, lauréats d'un concours organisé par la Fondation et le Réseau des E2C sur les applications spatiales et la protection de la planète, ont été reçus au Siège du CNES par Edith Cresson, Présidente de la Fondation pour les E2C et par Jean-Yves le Gall, Président du CNES. A cette occasion, ils ont participé à une visioconférence avec l'astronaute Thomas Pesquet.

Les E2C ont été créées en 1995 par Edith Cresson, ancien Premier ministre, pour permettre aux jeunes sans diplôme ni qualification, une intégration sociale, citoyenne et professionnelle. Le concours organisé par Jean-Claude Courteille, ancien responsable du CNES et le Réseau des E2C, sur les applications spatiales et la protection de la planète, constitue la deuxième étape phare du programme et il a rencontré un total succès. En effet, 15 E2C y ont participé et réalisé des productions de grande qualité, les E2C de Clichy et de Narbonne ayant été récompensées unanimement par le jury. Leur projet, " Se projeter en 2042 ", a démontré un réel sens de l'anticipation avec l'objectif de protéger la planète et leur a permis de faire ce grand voyage en Guyane et de discuter avec les spécialistes du CNES, du réchauffement climatique et de la mission Rosetta-Philae.

A cette occasion, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : " Il est important de transmettre la passion de l'espace aux nouvelles générations. C'est pourquoi le CNES a développé une ambitieuse politique en matière d'éducation spatiale, tournée vers la jeunesse. Avec ce type de projet, ces jeunes sans diplôme ont démontré qu'ils pouvaient accéder à des sujets complexes, comprendre leur univers, se l'approprier et le transformer pour mieux s'insérer dans la société. Ces jeunes appartiennent aussi à la génération Internet et sont familiers du numérique, du Big Data et des applications spatiales. Ils jouent désormais un rôle dans le tissu économique et social national et je tiens à féliciter les formateurs et les formatrices qui les accompagnent au quotidien. A cet égard, cette rencontre au Siège du CNES entre ces jeunes et Thomas Pesquet restera mémorable. "


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulouseweb 7297 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine