Magazine Finances

Wemind protège les indépendants

Publié le 09 juillet 2017 par Patriceb @cestpasmonidee
Wemind Si l'introduction du statut d'auto-entrepreneur en France, en 2008, en a été un révélateur, le développement du travail indépendant, sous toutes ses formes, continue à prendre de l'ampleur. Alors, parce que la vie n'est pas toujours facile pour ceux qui se lancent, Wemind leur propose un pack de services destiné à leur assurer plus de sérénité.
Armée d'un simple agrément d'intermédiaire enregistré auprès de l'ORIAS, la jeune pousse adopte un modèle mutualiste, tout en jouant sur la puissance que représentent collectivement les freelances – elle compte plus de 14 000 membres à ce jour – dans ses relations avec les organismes d'assurance, de protection juridique… Cela se traduit concrètement par un principe de solidarité directe entre les cotisants et les bénéficiaires et une stratégie d'achats groupés dans la négociation avec ses partenaires.
Le cœur de l'offre repose sur un produit d'assurance complémentaire de santé, couvrant à la fois les soins, hospitalisations, pharmacie… et les pertes de revenus en cas d'arrêt maladie, qui constituent l'un des risques les plus angoissants des indépendants. C'est aussi dans ce secteur que la philosophie mutualiste est la plus explicite : chaque année, le niveau de cotisation – ajusté aussi aux situations personnelles (notamment âge et revenus) – est réévalué de manière à équilibrer les rentrées et les dépenses.
Accueil Wemind
Autre volet important de sa solution, Wemind intègre également une protection juridique, spécialisée sur les problématiques fréquemment rencontrées par les freelances, telles que les litiges avec les clients ou avec le RSI (le Régime Social des Indépendants, tristement célèbre pour les conflits sans fin qu'il produit…). Elle comprend, entre autres, une assistance téléphonique illimitée, un service de recouvrement des factures impayées, une prise en charge des frais juridiques…
Il faut encore citer deux dispositifs complémentaires ayant vocation à réduire quelques-unes des frustrations rencontrées par les personnes qui ne sont pas salariées : un accompagnement à la négociation d'emprunt immobilier ou une garantie de paiement de loyer et un équivalent de comité d'entreprise, proposant des réductions sur une multitude de services, personnels (sorties, sport, vacances…) ou professionnels (outils web, hébergement dans le cloud, espaces de co-working…).
L'évolution de la société et, en particulier, la diversification des approches du travail suscitent de nouveaux besoins que les acteurs traditionnels semblent avoir d'extrêmes difficultés à appréhender. Que ce soit dans la banque (cf. le lancement de Qonto) ou l'assurance, ce sont désormais des startups qui sont les mieux positionnées pour développer les produits adaptés, personnalisés, qui répondent aux attentes de clients encore considérés comme marginaux alors qu'ils sont de plus en plus nombreux.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 6885 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine