Magazine Société

Espion

Publié le 09 juillet 2017 par Christophefaurie
La radio racontait l'histoire des espions de Cambridge. Philby et les autres. En fait, ils étaient typiques des intellectuels des années 30. Ou peut-être même des intellectuels modernes. Ils étaient convaincus que le fascisme (sachant qu'alors, on n'avait aucune idée de l'horreur que signifiait ce terme) était à l'oeuvre en Grande Bretagne, et que seule l'URSS pouvait sauver le monde. On voit aussi que l'intellectuel occidental a un pouvoir énorme : ces jeunes gens n'ont eu aucun mal à infiltrer les centres névralgiques de l'Etat britannique. L'un conseillait même la reine. Surtout, l'intellectuel a une immunité quasi totale. C'est ce qu'explique Philby
Mais ce n'était peut-être pas l'intérêt général qui les motivait. Ils étaient en proie à de petites difficultés médiocres (par exemple, alcoolisme, homosexualité honteuse), que leurs beaux esprits ont rationalisé en une lutte mondiale du bien contre le mal. Staline a appelé l'intellectuel occidental, qu'il manipulait, "idiot utile". La formation de l'esprit le rend-elle incapable de fonctionner ? 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine