Magazine

Folies douces

Publié le 25 mai 2008 par Oenotheque

Frédérique Crestin-Billet : La folie des ...

   ... plaques de champagne.

   ... des tire-bouchons.

     ... étiquettes de vin.

Certains amateurs collectionnent les millésimes d’Yquem ou les éditions spéciales des grandes maisons champenoises. Moins glamour, moins onéreux aussi, mais tout aussi obsessionnel, pour d’autre ce sont les objets du vin qui forment l’objet de leur désir. La bien-nommée collection « La folie des ... » ravira les placomusophile, les pomelkophiles et les œnographiles. Elle saura également intéresser les amateurs de beau et d’insolite.

Folies douces

Les premières bouteilles de champagnes étaient bouchées avec des chevilles de bois garnies de lin ou de chanvre, hermétiquement fermées par un cachet de cire. Elles furent ensuite remplacées par des bouchons de liège, au diamètre deux fois plus large que celui du goulot de la bouteille, enfoncées à la batte et maintenues par une ficelle. En 1844 Adolphe Jacquesson dépose un brevet qui va mettre fin aux problèmes liés à la porosité des bouchons ou au moisissement des ficelles : il invente le système de la capsule métallique et du muselet. Il ne se doutait certainement pas que cette petite plaque de métal allait être progressivement utilisée par les fabricants pour y graver, puis y tampographier et y sérigraphier leur nom, celui de leur localité ou de la cuvée, ou encore le millésime (une initiative de Pol Roger en 1906). Les plaques de muselet sont ainsi passées du statut d’objet technique à un véritable thème de collection pour les passionnés, se déclinant en dizaines de milliers de variantes dont environ 1.000 sont reproduites ici.

Folies douces

Le tire-bouchon répond à la fonction strictement inverse. Cet « outil séculaire et de bon sens qui retire l'obstacle au plaisir » offre lui-aussi une variété extraordinaire de formes, tant ses différents créateurs ont redoublé d'inventivité pour en assurer le fonctionnement et le rendre attrayant. Lorsque l’usage de bouteilles de verre fermées par des bouchons de liège se généralisé au 17ème siècle, il fallut bien trouver un ustensile pour ôter le précieux mais entravant cylindre. D’invention anglaise, le tire-bouchon semble avoir été inspiré par la mèche vrillée du tire-bourre, utilisé pour nettoyer le canon des armes à feu. Depuis lors, cet inséparable compagnon de tout œnophile n’a eu de cesse d’évoluer. Qu’il soit classique ou moderne, rustique ou high-tech, fonctionnel ou décoratif, il s’est lui-aussi mué en objet de collection.

Folies douces

Dans l’Antiquité, le vin conservé dans des amphores était identifié par des inscriptions au pinceau ou par l’apposition d’un sceau. Les étiquettes telles que nous les connaissons actuellement sont apparues elles-aussi avec les bouteilles de verre. D’abord manuscrites, elles se sont surtout développées avec l’invention de la lithographie, vers la fin du 18ème siècle. Essentiellement informative au départ, c’est grâce au Baron Philippe de Rothschild que l’étiquette prendra ses lettres de noblesses. En 1924, il instaura en effet la mise en bouteille au Château et fit dessiner l’étiquette de son vin par Jean Carlu, affichiste et figure de proue alors du cubisme en France. L’étiquette devint ainsi certificat d’origine, garantie de qualité, marque distinctive du cru, voire véritable œuvre d’art. La diversité et la richesse des étiquettes ont explosées depuis, artistes et graphistes faisant preuve d’une créativité presque sans bornes (mais pas toujours du meilleur goût …) malgré le cadre d’une réglementation de plus en plus stricte.

La folie des plaques de champagne. 374 pages. 2003. 9,90 €.

La folie des tire-bouchons. 384 pages. 2000. 9,90 €.

La folie des étiquettes de vin. 380 pages. 2001. 9,90 €.

Tous trois de Frédérique Crestin-Billet, aux éditions Flammarion.

Voir aussi l’article consacré au livre de François Morel : Les objets de la vigne et du vin.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oenotheque 733 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte