Magazine Culture

Critiques Séries : The Silent Valley. Mini-series. Part 1.

Publié le 20 juillet 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

The Silent Valley // Mini-series. Part 1.


The Silent Valley ou Valea Muta en roumain est une mini-série de HBO Romania, une chaîne à laquelle on doit déjà des séries comme Umbre. The Silent Valley n’est pas sans faire écho à une autre série et en l’occurence la série norvégienne Témoin sous Silence ou Oyevitne en VO. L’histoire est exactement la même dans la forme mais le fond est légèrement différent puisque The Silent Valley nous plonge dans un univers de gangsters qui n’ont rien à voir avec ceux que l’on avait pu voir dans la série norvégienne ou même dans le remake américain qui avait été proposé il y a peu sur USA Network. La série parvient à nous plonger dans son univers à sa façon et le résultat est plutôt efficace dans son ensemble. Il n’y a pas grand chose à redire de ce point de vue là, même si quand on a vu la série originale on a l’impression de voir encore et encore les mêmes trucs. Cependant, les décors sont complètement différents et je dois avouer que de ce point de vue là c’est plutôt réussi puisque l’on n’a pas l’impression d’être en Norvège ou aux Etats-Unis mais bel et bien en Roumanie. Pas seulement pour la langue mais également pour l’ambiance poisseuse et pluvieuse d’un pays de l’Est froid et sali par la corruption.

Filip et Horia sont deux adolescents qui semblent être deux amis ordinaires, mais après avoir passé la nuit dans la cabane d’Horia, ils découvrent alors leur attraction mutuelle. Après qu’une voiture se soit arrêtée proche de la cabane, les deux réalisés qu’ils sont désormais témoins d’un multiple homicide. Terrifié par l’idée que leur relation soit découverte, ils décident de rester silencieux, mais leur secret qui commencer à devenir de plus en plus difficile à tenir.

La relation entre Filip et Horia n’est peut-être pas le truc le plus passionnant de The Silent Valley. Pourtant, ce sont eux les héros de cette mini-série car la série est racontée de leur point de vue. Sauf qu’il y a des tas de trucs différents comme les vilains et ce qui les entoure qui me plaît vraiment. Les parents, la société en elle-même, etc. tout ce qui fait de The Silent Valley un véritable tout. Cela ne veut pas dire que cette relation n’a rien de passionnant dans le sens où il y a des tas de bons points là aussi, mais cela aurait pu être un peu mieux écrit. Ou peut-être même mieux joué, je ne sais pas trop. La nuit qu’ils vont passer ensemble est pleine de tendresse, mais la série ne semble pas vouloir trop s’attarder dessus alors qu’il y avait largement de quoi faire. The Silent Valley a donc des envies et des ambitions mais pas toujours la façon de les mettre en oeuvre et je trouve ça un peu dommage finalement car The Silent Valley a énormément de potentiel. Reste à savoir si les trois prochains épisodes seront de bonne facture ou bien si l’ensemble va partir en sucette. Je sais que la série originale était sympathique mais pas brillante et que son remake américain n’a pas réussi à faire beaucoup mieux…

Note : 5.5/10. En bref, sympathique mais pas exceptionnel.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte