Magazine Insolite

Le chien fantôme

Publié le 04 août 2017 par Didier Vincent

Paréidolie

Ceux qui croient aux signes ne s'y trompent pas : c'est bel est bien un chien fantôme que ces deux bouquets incarnent sous un certain angle. On est dans l'univers des signes que décrivait Foucault dans Les mots et les choses. Un âge, qui existe encore dans les mentalités, où tout renvoie à tout dans un univers truffé de signes qu'il nomme "La grande prose du monde", un monde traversé de correspondances, qu'il ne s'agit nullement de comprendre, mais de sans cesse déchiffrer et traduire. Ces bouquets évoquent un chien et renvoient donc au chien mort pour signifier sa pérennité au-delà de ce monde. La croyance en général est fondée là-dessus, qu'il s'agit de traduire les signes qui sont comme un langage métaphorique d'un sens constituant tout ce qui est. La connaissance n'y est qu'une croyance et s'incarne en prophéties.

I was riding by this pet cemetery and thought for sure there was a dog standing on this grave. Turns out it was just an optical illusion created by these dead flowers. I hope it came out ok on camera.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine