Magazine Environnement

Management par les valeurs : quand le fait d’être chef(fe) ne confère plus automatiquement l’autorité

Publié le 22 août 2017 par Nicomak @Myriam_Nicomak

Les entreprises évoluent aujourd’hui dans une société dans laquelle les modes d’organisation et de travail ont beaucoup mûris ces dernières décennies. Les employé.e.s – et les entrepreneur.euse.s – ne se contentent plus d’un « emploi stable ». Ils cherchent à s’épanouir personnellement au quotidien au travers de leur emploi. Cet épanouissement personnel passe notamment par la recherche de sens – la question du « why ?! ». Recherche de sens dans ses activités professionnelles et donc, logiquement, par le questionnement de ses propres valeurs mais surtout des valeurs de l’entreprise/de l’organisation de travail.  Cette quête du sens a vu l’avènement d’un nouveau mode de management : le management par les valeurs.

Le Management par les valeursManagement par les valeurs : quand le fait d’être chef(fe) ne confère plus automatiquement l’autorité

La base du management par les valeurs passe tout d’abord par la construction d’un socle solide de valeurs communes. La force fédératrice des valeurs dans une organisation de travail est un fait qui se traduit par une véritable performance accrue. La construction et la mise en place de ces valeurs au sein de l’entreprise est la plus efficace quand les valeurs sont co-construites avec les acteurs concernés.

Manager par les valeurs, c’est montrer par l’exemple l’incarnation des valeurs partagées par l’ensemble de l’organisation de travail. C’est insuffler aux employé.e.s les valeurs élaborées. C’est questionner sans cesse les actions entreprises pour vérifier qu’elles coïncident bien avec ces mêmes valeurs. Dans un monde de plus en plus complexe, les valeurs sont des lignes de flottaison. Ce sont des repères dont se servent les managers aussi bien que les managé.e.s.

La Génération Y en quête d’épanouissement

Il est indéniable que l’entrée de la Génération Y  sur le marché du travail a entrainé un véritable changement. Cela implique une évolution de la relation manager-managé qui remet en question la notion même d’autorité. La légende urbaine veut que la Génération Y s’appelle ainsi car elle demande sans cesse « Why ? »[1] (« Pourquoi ? » en anglais). Cette demande formulant ainsi sa quête perpétuelle de sens dans son activité professionnelle. Les membres de la Génération Y remettent donc en doute l’autorité du manager sur la seule base de sa position hiérarchique. L’autorité, le respect professionnel sont des choses qui se méritent au travers de la transmission de valeurs et de compétences.

Management par les valeurs : quand le fait d’être chef(fe) ne confère plus automatiquement l’autorité

L’éthique à Nicomak

Nicomak est une entreprise spécialisée en et fondée pour l’accompagnement de tout type d’organisation dans l’instauration d’un management par les valeurs. Pour plus d’informations sur la mise en place d’une telle démarche, contactez Laetitia sans plus attendre !

Laetitia Guibert – 07 68 61 76 40 – guibert@nicomak.eu

[1] C’est faux. En fait, ce nom lui a été attribué car c’est la génération suivant la « Génération X », terme utilisé pour la première fois par Douglas Coupland dans son roman du même titre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicomak 277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte