Magazine Culture

Critique Ciné : Seven Sisters (2017)

Publié le 31 août 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Seven Sisters // De Tommy Wirkola. Avec Noomi Rapace, Glenn Close et Willem Dafoe.


Tommy Wirkola n’est pas spécialement connu pour être mon réalisateur préféré. Lui à qui l’on doit Hansel & Gretel : Witch Hunters (et qu’un second volet a apparemment été annoncé) ou encore la franchise Dead Snow, parvient à changer un peu de crèmerie avec Seven Sisters, un film qui n’est pas sans défaut mais qui reste rythmé et séduisant jusqu’au bout. Bon, Seven Sisters a quelques limites comme son budget qui limite l’ambition créative du réalisateur et du scénario. On sent que le film ne peut pas aller aussi loin qu’il ne le voudrait et c’est bien dommage. Mais c’est bien évidemment Noomi Rapace qui est absolument géniale dans ce film, voire même magistrale. Elle n’a de cesse de prendre du cours le spectateur en incarnant sept personnalités différentes (même si elles ne sont pas sept jusqu’à la fin) avec un aplomb étonnant. Ecrit par Max Botkin (Cody le robosapien) et Kerry Williamson (Alex Cross), Seven Sisters utilise tout un tas d’éléments qui sont à la mode au cinéma depuis plusieurs années. Que serait le cinéma actuel sans un peu de dystopie. On a longtemps eu des films apocalyptiques (peut-être car c’était la peur de tous) mais désormais les dystopie viennent montrer à quel point l’homme est un loup pour l’homme.

2073. La Terre est surpeuplée. Le gouvernement décide d’instaurer une politique d’enfant unique, appliquée de main de fer par le Bureau d’Allocation des Naissances, sous l’égide de Nicolette Cayman. Confronté à la naissance de septuplées, Terrence Settman décide de garder secrète l’existence de ses 7 petites-filles. Confinées dans leur appartement, prénommées d’un jour de la semaine, elles devront chacune leur tour partager une identité unique à l’extérieur, simulant l’existence d’une seule personne : Karen Settman. Si le secret demeure intact des années durant, tout s’effondre le jour où Lundi disparait mystérieusement…

Seven Sisters a aussi le charme d’un film imprévisible. Tout n’est pas forcément original mais le film sait toujours comment nous surprendre sans jamais tomber dans tous les pièges du genre. Le divertissement est là malgré le manque cruel de budget. Mais le film est aidé par son scénario, qui manque un peu d’épaisseur mais qui sait toujours comment développer l’histoire pour que les rebondissements soient traités intelligemment. Car même si le casting n’est pas exceptionnel, il y a déjà sept personnages incarnés par Noomi Rapace qui prennent de la place et brillent constamment. On ne peut donc pas vraiment parler de mauvais casting quand tout (ou presque tout) le film repose sur des aspects simplistes. Je pense que Seven Sisters aurait pu marquer un peu plus le coup si le film avait eu plus de moyens. Car je suis sûr que l’on est passé à côté d’un très grand film alors que le sujet de la surpopulation mondiale est un truc qui risque de devenir problématique à un moment donné dans notre monde. Finalement, Seven Sisters est une agréable surprise qui démontre une certaine ambition malgré le manque de moyens.

Note : 7.5/10. En bref, de la dystopie réussie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17139 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte