Magazine Côté Femmes

Vendredi de la «lazy mom»

Publié le 01 septembre 2017 par Lesimparfaites
Je ne sais pas qui a inventé que le premier vendredi de septembre était la «Lazy Mom National Day», mais c'est une fichue de bonne idée.
Non pas que j'ai vraiment besoin d'une journée spéciale ou annuelle pour me dire de me calmer le pompon (quoique des fois, oui j'en ai besoin!), mais c'est un joyeux rappel en ces temps de rentrer où tout le monde semble sur le gros nerfs. La transition entre la fin des vacances et le début de l'école se fait sans zone tampon, sans moment où on prend vraiment son temps (on court plutôt, avouez!). Comme cette année, cette journée de la «lazy mom» tombe juste avant le long week-end, c'est encore mieux.
Parce que non, un long week-end au début de la rentrée, ça ne sert pas juste à faire une provision folle de repas (on finit toutes par oublier - ou ne plus vouloir manger - ces plats qui s'entassent dans notre congélo...jusqu'au printemps!), de lunchs, de soupers, de conserves, etc. Ça ne sert pas non plus qu'à faire une tonne (et demie!) de lavage ou à râcler le jardin. Non, un long week-end, c'est aussi pour se ressourcer un brin, faire des provisions d'énergie pour tenir jusqu'au prochain (yé! l'Action de Grâces!), pour prendre le temps, se faire croire que c'est encore les vacances (quoi!?), faire quelqu'on chose qu'on aime et qu'on a envie et non juste une enfilade de «faucons» (il faut qu'on coupe les fleurs, faut qu'on sorte le linge d'automne, faut qu'on ci, faut qu'on ça!).
Vendredi de la «lazy mom»Malheureusement, le « Lazy Mom Day» n'est pas un congé férié (bouhouuuuu!), mais être «lazy» c'est aussi dans la tête, dans le mood. S'en faire moins, prendre un peu plus son temps (anyway vous êtes toujours à  votre 120% quand bien même vous descendriez à 90% pour aujourd'hui... vous seriez encore plus efficace que la moyenne des gens, c'est pas mal certain. Non?), sortir dîner au resto même si vous aviez prévu être rigoureuse avec vos lunchs, demander de la crème fouettée sur votre café ce matin (eh non, vous ne l'avez  même pas fait à la maison!), acheter un livre pour vous (et non un 8e sur les dinosaures pour votre fils!), commencer votre 5 à 8h du retour à la maison par «je vais faire une petite sieste», glisser une pizza au four pour souper, dire «oui» à ce que vous diriez «non» d'habitude, laisser trainer la vaisselle (ou le lavage), reporter une tâche plate (déléguer serait encore mieux!), rayer trois trucs de votre to-do list (ne pas avoir de to-do list aujourd'hui?), prendre le temps de rêvasser (aux prochaines vacances, aux prochains projets, à vos envies, etc.), verrouiller la porte de la salle de bain ce soir pour avoir le temps de finir un chapitre, inviter des amis à souper même si vous n'avez rien de prêt, etc.
Et «lazy mom» ne veut surtout pas « bad mom». Pantoute. Aucun lien. Aucun. A.u.c.u.n.
Vendredi de la «lazy mom» Aujourd'hui, on devrait briser une seule fois (ou plus!!) notre routine. Osez faire un truc que vous ne faites pas d'habitude (jamais, ou jamais un vendredi, ou jamais un jour de semaine, etc.). Je vais le faire aussi. Je me promets d'aller «perdre mon temps» dehors. Même ma première formulation est négative. «perdre»! J'aurais du dire «prendre mon temps». On a toute cette tendance à juger négativement tout ce qui n'est pas à première vue productif! Je vais aller me promener, peut-etre m'asseoir sur un banc ou directement dans le gazon, peut-être salir mes jeans et juste... penser. À rien si possible. Ou à ce qui me tente, ce qui donnerait de la drive à mon automne (je suis encore en blues post-vacances-retour de voyage... j'ai la déprimette prolongée, cette année!). J'ai besoin de trouver un élan. Rien de précis. Juste un petit indice. Mais je sais bien que ce n'est pas en arpentant le Bureau en gros à la recherche d'un cahier quadrillé 1cm de 32 pages que je le trouverai. Cette pause que je m'impose sera pour ça. Pour moi.
Peut-être que vous et moi, on y prendra tellement goût qu'on voudra recommencer. Être un peu «lady» nous serait bénéfique. À nous. À notre chum. À nos enfants. À nos collègues. On en connait tous une hyperstressée qui nous pompe l'air ou qui semble ne jamais s'arrêter, mais qui n'a plus vraiment d'étincelles au fond des yeux. Souvent, on la plaint un peu. Oh elle a beau être 100% (ou sembler l'être), on dénote dans ses yeux un mal-être qui nous fait peur et nous rend mal à l'aise. Pourquoi? On sait que des fois, on est sur le bord d'être comme elle. On a des tendances, des manies, des réflexes trop axés sur une productivité extrême dans toutes les sphères de notre vie. Wooo! Que cette journée de lâcher-prise soit un moment de réflexion pour savoir ce qu'on veut, ce qu'on ne veut plus et ce qu'on est prêt à changer pour revoir nos yeux briller.
Et vous, que ferez-vous pour VOUS en cette «Lazy Mom National Day» ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesimparfaites 61677 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine