Magazine Santé

YOGA et MÉDITATION : Comment ils améliorent la résilience face au stress

Publié le 02 septembre 2017 par Santelog @santelog
YOGA et MÉDITATION : Comment ils améliorent la résilience face au stress

Des effets positifs sur la santé mentale et la résilience au stress, ce sont les bénéfices de la pratique du yoga et de la méditation, confirmés par cette nouvelle étude de l'University of Southern California. Des résultats peu surprenants si ce n'est que ces travaux décryptent, pour la première fois les effets du yoga et de la méditation sur le facteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF : une protéine vitale pour nos fonctions cognitives), sur l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien ou axe du stress et sur les marqueurs inflammatoires.

Car les effets positifs sur la santé de la pratique du yoga et de la méditation sont rapportés par de nombreux adeptes, et ont été documentés par de nombreuses recherches. Cependant il reste beaucoup à comprendre sur la façon dont ces pratiques affectent notre santé mentale et physique. En suivant des participants à une retraite intensive de yoga et de méditation de 3 mois, les chercheurs précisent l'incidence positive de ces pratiques sur la signalisation du BDNF, sur la réduction du cortisol (hormone du stress), sur certains marqueurs immunologiques et tout cela en plus d'une amélioration du bien-être subjectif.

Ces participants ont été évalués avant et après avoir participé à cette retraite de yoga et de méditation de 3 mois qui impliquait la méditation quotidienne, la pratique du yoga Isha et le suivi d'un régime végétarien. Les pratiques en yoga comprenaient la prise de postures physiques, des pratiques respiratoires contrôlées et des méditations assises au cours desquelles les participants se concentraient sur la respiration et les sensations corporelles et se vidaient l'esprit. Les chercheurs ont évalué les niveaux de BDNF, de cortisol, les cytokines pro et anti-inflammatoires. Ils ont également recueilli des données sur l'attention, la dépression et l'anxiété, et ont étudié la relation entre les améliorations psychologiques et les changements biologiques. L'analyse montre que la participation à la retraite est associée à

-une diminution de l'anxiété et de la dépression autodéclarées ;

-une augmentation des taux plasmatiques de BDNF ;

-la régulation de processus complexes tels que l'inflammation, l'immunité, la régulation de l'humeur, la réponse au stress et le métabolisme ;

-une augmentation de l'amplitude de la réponse cortisolaire à l'éveil qui participe à l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien ce qui suggère une meilleure résilience au stress ;

-une diminution des processus inflammatoires causée par une augmentation de la cytokine anti-inflammatoire Interleukine-10 ;

-une réduction de la cytokine pro-inflammatoire Interleukine-12.

Toutes ces modifications biologiques observées illustrent une résilience et un bien-être accrus : " La signalisation BDNF augmentée pourrait être liée à une neurogénèse et / ou une neuroplasticité accrues, l'amplitude de la réponse cortisolaire à l'éveil probablement signe d'une vigilance et d'un engagement mental et physique accrus et les cytokines anti et pro-inflammatoires accrues signes d'une amélioration de la capacité immunologique "...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine