Magazine

Chroniques de l’ordinaire bordelais. Épisode 246

Publié le 03 septembre 2017 par Antropologia

Le mercredi après-midi s'étire entre les murs du hall du musée et M. rive ses yeux noirs sur son smartphone. Elle me regarde et m'explique que depuis le matin un message circule sur le système de messagerie gratuite : le pharmacien de mon quartier aurait délivré par erreur un vaccin à une femme enceinte, ce vaccin serait très dangereux dans sa situation et c'est pourquoi il faut la retrouver avant qu'il ne soit trop tard.

Après une analyse rapide du contenu du message, l'ensemble des collègues arrivons à la conclusion qu'il s'agit d'un canular, d'une rumeur. L'argument sur lequel nous nous accordons est le suivant : une femme enceinte ne se fait pas vacciner. Pourquoi ? Les raisons nous en échappent... Notre argument ne tient pas la route mais personne ne le questionne : dans le monde glissant des rumeurs nous nous accrochons à cette vérité que nous venons ensemble d'inventer.

M. demande, un tremblement dans la gorge, qui lance ce genre de rumeurs : " ¿No se dan cuenta de que le hacen daño a la gente[1]? ". Elle me raconte alors qu'avant la dernière tempête, elle avait reçu un message qui parlait de la fin du monde : tout le monde devait rentrer chez soi avant 17h45 (connaître l'heure de la fin du monde, un avantage certain en terme de crédibilité - ce n'est pas " l'effet j'y étais" décrit par Clifford et par Geertz, mais un diabolique " effet j'y serai "). M. a très peur des tempêtes et avait fait ses bagages pour se réfugier chez sa sœur, la fin du monde en famille étant sans doute moins éprouvante.

Les sourcils froncés, M. semble quand même inquiète, les pouces caressant son téléphone, véhicule de la rumeur clinquant dans sa housse en plastique bleu électrique. Aujourd'hui encore, je me demande si elle a finalement fait suivre le message de la femme enceinte menacée par un vaccin...

Julie Campagne

[1] "Ils ne se rendent pas compte qu'ils font mal aux gens ? "

Association loi 1901

Galerie Cet article a été publié dans Chroniques de l'ordinaire bordelais. Ajoutez ce permalien à vos favoris.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antropologia 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte