Magazine Poésie

Vinca l'attendait sur le pré de mer

Par Vertuchou

Vinca l'attendait sur le pré de mer et cuisait paisiblement au soleil ses hautes jambes, ses bras déliés d'un brun roux de pain campagnard. Le bleu incomparable de ses yeux, sous le foulard, emplit Philippe d'une soif d'eau fraiche, d'un désir de lame salée et de brise. En même temps il contemplait la force évidente d'un corps chaque jour féminisé, les orteils ciselés finement, les longs muscles des cuisses et les reins fiers.
Ils plongèrent ensemble, et tandis que Vinca battait joyeusement des jambes et des bras le flot faible, et crachait l'eau en chantant, Philippe, pâle, luttait contre son frisson et nageait les dents serrées. Les pieds nus de Vinca ayant serré l'un de ses pieds, Phil cessa soudain de nager, coula à pic et reparut quelques secondes après.

Sidonie-Gabrielle Colette, Le blé en herbe

Partager cet article

Repost 0
Vinca l'attendait sur le pré de mer
&version;

Vous aimerez aussi :

Lettre d'Edith Piaf à Louis Gérardin, alias Toto
Lettre d'Edith Piaf à Louis Gérardin, alias Toto
Ah ! j'ai baisé ta bouche
Ah ! j'ai baisé ta bouche
Finlande
Finlande
Amour 8
Amour 8

Emois

« Article précédent

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vertuchou 93 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine