Magazine Culture

La Bouse (Saison 1, 10 épisodes) : la merde est dans le pré

Publié le 04 septembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews


S’il y a bien un groupe de chaîne en France qui cherche à être original c’est bien OCS. En effet, en cherchant toujours des petits projets pas chers mais originaux, OCS a su se démarquer dans ses propositions sérielles. La Bouse continue sur cette bonne lancée et c’est une très bonne nouvelle. Mais est-ce que La Bouse vaut le coup ou bien n’est-ce qu’une bouse de plus ? Après tout, le sujet de départ était intéressant mais l’exécution de la série n’est pas toujours aussi solide qu’elle ne le devrait. Le trio de héros force un peu le trait, quitte à devenir grotesque et excessif ce qui est dommage car La Bouse n’avait pas besoin de forcer autant. Leurs blagues manquent alors un peu de finesse pour devenir rapidement puante (comme la bouse, vous l’aurez compris). Le trio est tout de même composé de caricatures : un crétin, un idiot et un timide, ce qui ne va pas spécialement aider la série quand cette dernière décide d’en faire des caisses. C’est sans compter sur la voisine qui veut cultiver bio et qui vient de débarquer dans la région. Dès son apparition, les choses sont tout de suite un peu trop gentillettes et naïves chez elle, ce qui par contraste ne va pas non plus nous donner réellement envie d’aller beaucoup plus loin.

Eric, Nono et François, trois frères, héritent d’une des plus belles fermes de tout le Morvan. Une fois aux commandes, ils se révèlent être les pires fermiers de toute l’histoire de la paysannerie française. Avec eux, rien ne pousse et les bêtes maigrissent à vue d’oeil.
Pour ne pas finir sur la paille et être la honte de l’agriculture française, les trois frères décident d’user de tous les moyens légaux et illégaux pour augmenter la production et ainsi surpasser leur voisine, Pauline Leroy, jeune ingénieure agronome spécialisée dans l’agriculture biologique.

Cette petite comédie, qui nous offre un brin d’humour belge par moment, sans comment nous faire rire quand elle le veut, mais tout cela est encore trop rare pour nous donner l’impression que La Bouse était une si bonne idée que ça. Le rire du spectateur est trop rare pour être noté alors que l’on aurait probablement mérité un truc un peu plus soigné et plus barré. OCS nous a habitué à produire des séries barrées avec un humour qui sortait de l’ordre du commun, mais La Bouse ne sait pas toujours comment s’y prendre et s’y prend alors rapidement avec les pieds (dans la bouse). Si les premiers épisodes sont les plus mauvais, on entrevoit quelques améliorations dans les épisodes suivants alors que La Bouse veut tirer un peu plus sur la satire noire du monde de l’agriculture. Les aventures sont ubuesques, mais qu’importe, le but n’est pas forcément que tout cela soit cohérent mais plutôt que cela soit drôle. Ce ne sont pas les héros qui sont les personnages les plus intéressants de La Bouse mais bel et bien ses seconds rôles qui apportent chacun un petit truc capable de déclencher un rire chez le spectateur. Créée par Stanislas Carré de Malberg, Charles Van Thieghem et Jean-Paul Bathany, la série peut séduire mais peine à convaincre.

Il y a plein de trucs satisfaisants dans La Bouse mais la série n’utilise pas toujours très bien tout ce qu’elle a entre les mains. Reste aussi le générique de la série qui est assez surprenant et surtout excellent. Que cela soit les images dessinées ou encore les paroles de la chanson du générique, tout est parfaitement trouvé. Et avec ça, La Bouse aide un peu plus à se faire apprécier. Côté mise en scène, rien de bien exceptionnel, juste les moyens de mise en scène d’une petite comédie produite avec très peu de moyens. Boucler des épisodes de 20 minutes en deux jours est un peu too-much mais c’est un défit que toute la production de La Bouse s’est donné. On peut donc saluer l’efficacité de certains sur ce projets. Je pense que La Bouse peut s’améliorer encore, notamment si une saison 2 est commandée, mais il va falloir que les scénaristes apprennent de leurs erreurs de débutants. Les aventures sont amusantes mais la série en fait souvent des tonnes alors que ce n’est pas nécessaire. Des dialogues mieux charpentés auraient été largement suffisants. Saluons aussi l’ambition d’OCS qui continue de proposer des produits différents dans une France qui cale souvent quant il s’agit de créations (vraiment) originales.

Note : 5/10. En bref, j’encourage La Bouse même si je n’ai pas totalement aimé cette première saison. J’ai trouvé par moment le temps long et certains gags trop poussifs, mais il y a une générosité naturelle là dedans que l’on se doit de saluer.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte