Magazine Société

LUTTE ILLIES : TERRE à SAUVER !

Publié le 08 septembre 2017 par Fabianus

LUTTE ILLIES : TERRE à SAUVER !
La petite ville d’Illies (59480) dans le canton d’Annœullin (Nord) peut sortir de l’anonymat : mon blog en parle et je n’en reviens pas. Quelle drôle de muse m’a contacté pour que j’en vinsse à relater ce bourg où vivent des Illilois dont se préoccupe peu Daisy, Lilloise. Daisy est une amie qui vit dans le fief de Martine Aubry et ne jure que par la capitale des Flandres. Elle snobe un peu les alentours. Moi, j’aime me promener dans la campagne environnante et Illies, dans son paisible écrin de verdure, m’est apparu soudain comme un symbole de pastoralisme ! Quand je vous dis « m’est apparu » il s’agit bien d’un fruit insolite de l’arbre onirique. Un long sommeil profond est passé par là pour me catapulter dans une vie future. Réincarné en maître restaurateur je me voyais confectionner des plats végétariens,  respectueux de la nature, écartant les lobbys de la viande, luttant contre les élevages en batterie, fustigeant les pollueurs de tous bords…
Je me voyais à la tête d’une petite enseigne fière de son jeu de mots ! Je pourrais dans une autre vie Sur la place de l’église d’Illies Au cœur de ce Nord tant aimé Créer le resto renommé !
J’aurais alors acquis le don De mitonner sur tous les tons Mille denrées selon l’éthique De la culture biologique.
Le Monde d’alors célèbrerait La cinquantième COP et vouerait A l’environnement fragile Le grand respect indélébile.
Délectant des végétariens Je réduirais à presque rien Les plats d’obédience carnée Devenus désacralisés
Devant mon bel estaminet De belles voitures électrifiées Sortiraient les chalands ravis De manger d’un vert appétit.
Et dans l’église abandonnée Je proposerais des banquets A la santé de la Nature Des Dieux bénis de la culture.
Dans ces jolies messes païennes Pour des agapes musiciennes S’inviteraient chants harmoniques Raillant les climato sceptiques
J’aurais fait de l’ex café presse Un lieu de ripailles où se pressent Des écolos très cynophiles Amoureux de la chlorophylle !
Viendraient les défenseurs de peaux Pleurant encore Brigitte Bardot Les défenseurs des bébés phoques Ou des crocos de l’Orénoque…
On parlerait COP 21 Et depuis là, le long chemin Pour dépolluer la planète Raccourcir le cours des tempêtes
On évoquerait maintes COP Visionnant en cinémascope Les grands standards d’Ushuaia Quand père Hulot menait combat.
On viendrait vite, on se ruerait Vers mon Palais-du-bien-manger Réservations sur le très tôt On aimerait ILLIES COP RESTO

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine