Magazine Finances

Linxo : 20 millions pour une plate-forme

Publié le 11 septembre 2017 par Patriceb @cestpasmonidee
Linxo Parce que la gestion de finances personnelles ne peut se résumer à l'agrégation de comptes et l'analyse graphique de l'historique des transactions, Linxo lève 20 millions d'euros auprès du Crédit Mutuel Arkéa, du Crédit Agricole et de la MAIF dans le but de bâtir la plate-forme qui deviendra le conseiller bancaire intelligent de demain.
La startup a engagé les premiers pas vers cette vision depuis quelques mois déjà, notamment avec la création de Linxo Connect et de la place de marché qui l'accompagne. À terme, toutes les briques s'emboîteront pour aboutir à un modèle intégré, dans lequel le consommateur se voit guidé au quotidien par un assistant virtuel capable de détecter ses besoins en fonction de sa situation (financière et au-delà) et de lui suggérer – voire souscrire pour lui – les meilleurs produits et services susceptibles de les satisfaire.
Un exemple simple est celui du découvert sur un compte courant : aujourd'hui, l'outil de Linxo est en mesure de prédire un tel incident jusqu'à 30 jours à l'avance ; demain, il proposera d'effectuer, en un geste, un virement depuis un autre compte (suffisamment provisionné) afin d'éviter les frais encourus ; après-demain, il pourra aussi rechercher la solution de crédit la plus avantageuse pour limiter les désagréments, dans tous les cas. Puis le principe se décline dans toutes les circonstances de la vie courante.
Le socle de PFM existant, qui, depuis peu, intègre non seulement les comptes courants et d'épargne mais également les crédits, fournit les données indispensables à l'identification, automatique et au moment opportun, des besoins des utilisateurs. L'accompagnement des actions recommandées est maintenant la prochaine étape à franchir, qui demande à établir des passerelles avec les fournisseurs de services, qu'ils soient acteurs de la FinTech (via Linxo Connect, entre autres) ou établissements plus traditionnels…
Linxo lève 20 millions d'euros
La participation de 3 grandes institutions financières au tour de table requis pour une telle expansion est parfaitement représentative de l'arrivée à maturité de cette perspective d'agrégation de services. Du point de vue du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel Arkéa (ce dernier étant toutefois dans une position ambiguë, avec sa propre initiative, concurrente, Max), il apparaît important de prendre part à l'émergence d'une nouvelle approche des finances personnelles, qui n'est plus systématiquement l'apanage d'une banque. Et pour la MAIF, il s'agit (via Nestor, en particulier) de s'immiscer dans ce jeu.
Car, dans un avenir proche, une partie des consommateurs – dont les 1,4 millions de français ayant utilisé au moins une fois Linxo sont l'avant-garde – aborderont leur vie financière sous un angle totalement différent de celui auquel nous sommes habitués depuis si longtemps. Fini le temps où toutes les questions d'argent tournent autour de la banque (principale sinon unique) et de son conseiller, les outils modernes permettent à tout un chacun d'adopter une vue holistique en toute simplicité et en toute confiance.
Dans ce modèle de distribution réinventé, les plates-formes de PFM ont incontestablement pris l'avantage car elles disposent de l'ensemble des données de leurs clients et ont commencé à en exploiter sérieusement le potentiel. Alors, les acteurs qui prennent conscience de la mutation en cours et ne veulent pas se voir cantonner à un rôle de producteur industriel de services financiers s'en rapprochent logiquement, de manière à maintenir leur présence (virtuelle ou humaine) dans la relation avec leurs clients.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine