Magazine Culture

Greenhouse Academy (Saison 1, 12 épisodes) : mystères et boule de gomme

Publié le 12 septembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Netflix dévoile par moment des séries qui sortent un peu de nulle part. Greenhouse Academy en fait partie. Je ne m’attendais pas nécessairement à une série de ce genre là mais pourquoi pas après tout. Créée pour les ados, cette petite série tente de reprendre le principe des conspirations dans les universités américaines avec les gros sabots. C’est loin d’être exceptionnel et le mystère de la saison n’est peut-être pas aussi efficace que je m’y attendais. C’est une série bienveillante, avec un message qui se veut plus positif que violent et sexuel. On sent que la volonté ici est de faire une série avec des personnages gentils comme tout. La série a tous les ingrédients d’une série pour ados sympathique : suspense, romance, mélodrame, etc. En somme, les ingrédients classiques mais rien de neuf non plus pour autant. La série devient alors rapidement prévisible mais j’ai réussi à enchaîner les épisodes sans trop de problème. Je n’ai pas été totalement charmé, mais c’est le genre de séries faciles qui se regardent sans déplaisir pour se vider un peu l’esprit. Créée par Giora Chamizer (Shchuna, Ha-Shminiya), la série est basée sur Ha-Hamama, une série israélienne créée par Giora Chamizer également et qui a déjà connu 3 saisons.

The Greenhouse se déroule dans un pensionnat d’élite du Sud de la Californie : The Greenhouse. Les étudiants sont divisés en deux maisons rivales qui s’opposent régulièrement pour gagner des défis lorsqu’un complot malveillant est découvert

Je ne connaissais pas du tout la série originale mais de toute façon, pas besoin d’en voir plus pour savoir ce que Greenhouse Academy veut réellement faire. Elle cherche à donner aux ados une occasion de parler de leurs actions et de la morale qui va avec. Mais pour créer Greenhouse Academy, Netflix a fait confiance aux créateurs israéliens afin de produire la version américaine de cette série, tournée en Israël, dans le but de garder l’ambiance de la série originale et de rien perdre en cours de route. Les décors sont un peu en carton pâte, mais c’était logique compte tenu du fait que ce n’est pas une université américaine qui a été choisie pour tourner le truc. Mais en gardant la formule originale de la série, cela a sûrement permis de garder l’essence même de la série et cela se ressent dans le sens où la morale est un brin différente de celle d’une série américaine. Le créateur de la série est connu en Israël pour de nombreuses séries à succès du coup il était assez normal qu’il soit en charge de ce remake. Créée de base pour le binge-watch, il était normal de retrouver ce remake sur Netflix et l’association fonctionne assez bien. Si visuellement le résultat n’est pas toujours à la hauteur pour moi, il reste séduisant pour les adolescents. Je suis sûr et certain que le public cible trouvera sont compte là dedans. Reste à voir si le public américain sera semble ou non.

Note : 5/10. En bref, honorable remake américaine d’une série israélienne à succès qui séduira les ados...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte