Magazine Politique

Pour un Gérard de l’annonce

Publié le 12 septembre 2017 par Rolandlabregere

La rentrée est le temps des annonces. Tout gouvernement raffole de cette période pour indiquer la voie qu’il va suivre, les augmentations qu’il décrète, les coups tordus qu’il prépare. Les politiques font de l’annonce le socle de leur action.

Jusqu’à présent le ministre de l’intérieur n’avait guère excellé dans l’art de l’annonce. Il vient de remédier à cette carence de vitamine communicationnelle. Il s’avance avec brio pour être nominé aux prochains Gérard, Les Gérard de l’annonce.

Le ministre a annoncé en effet son intention de constituer prochainement « une instance informelle de dialogue et de concorde entre les autorités des principaux cultes ». Une feuille de route viendrait conjointement de l’Elysée et de Matignon pour constituer cette instance informelle, un comité Théodule supplémentaire auquel le ministre attacherait son nom. Le but de cette instance ?  « Se réunir autour de lui » en cas de besoin ou d’urgence. Il s’agit de promouvoir une  « laïcité de liberté ».

Faut-il qu’un représentant du gouvernement, en service commandé, organise un dialogue inter-religieux qui, en toute logique, ne peut qu’être à l’initiative des cultes ? Ces derniers ne seraient donc ni autonomes ni souverains pour prendre une initiative qui les concerne seuls ? Avec cette nouvelle chiffonnade du principe de liberté absolue de conscience, l’appartenance religieuse devient la règle et la garantie offerte par la loi aux citoyens de croire ou de ne pas croire devient l’exception. Une nouvelle fois, venant des plus hautes personnalités de l’Etat, c’est la discrimination des non croyants et des indifférents qui est mise en route alors que l’instrumentalisation politique du dialogue inter-religieux est sur les rails.

La laïcité est le principe juridique qui permet à tous les cultes d’être acteurs de leur développement et de leurs initiatives. L’Etat sort de son rôle s’il se préoccupe des relations que les cultes peuvent entretenir entre eux laissant entendre que la croyance est supérieure à toute autre forme de posture. L’annonce du ministre est un remake adapté au temps présent de la représentation de la laïcité caricaturée par Nicolas Sarkosy qui voulait que le curé soit supérieur à l’instituteur. L’ancien président avait fait alors fait beaucoup parler de lui au détriment du principe de laïcité. Aurait-il aujourd’hui un successeur à sa mesure ?

  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rolandlabregere 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines