Magazine Culture

Critiques Séries : American Horror Story : Cult. Saison 7. Episode 2.

Publié le 13 septembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

American Horror Story : Cult // Saison 7. Episode 1. Don’t Be Afraid of the Dark.


Il y a tout de même un truc de drôle dans cet épisode au delà de la phobie que la série parvient à créer et c’est le « Lesbians, we’re under attack » de Billy Eichner. C’est un moment qui sort un peu de nulle part mais qui s’avère assez séduisant finalement. Ce second épisode ne manque pas d’idées mais même s’il manque de suspense et peut-être de frissons, il sait maintenir chez le téléspectateur un sentiment particulier : celui de la chlostrophobie. Nous sommes enfermés dans la maison de Ivy et Ally dans cet épisode (ou presque totalement), permettant de se concentrer sur la peur des clowns d’Ally et du fait qu’ils pourraient bien être réels (ou non). L’ouverture de l’épisode est un peu simpliste et donne par moment l’impression que c’est un truc que l’on a déjà vu précédemment, mais la série sait aller dans d’autres directions également. La scène qui suit le cauchemar d’Ally est un peu too-much. Comment Ivy peut-elle croire sa femme alors que cette dernière est complètement folle et qu’elle voit des clowns de partout. Je me demande finalement si les clowns ne sont pas ici une façon de parler de la peur de chacun et du fait qu’elle nous oppresse de jours en jours. Après tout, on ne sait pas si ce que le fils d’alla et Ivy a vu dans la rue dans l’épisode précédent est la réalité.

Pour le moment, American Horror Story : Cult joue énormément avec nous afin que l’on devine (ou non) si ces clowns existent réellement. Le plus important dans cet épisode est sa fin qui créée une vraie tension permanente et plutôt efficace en son genre. Sans compter que la dernière image de l’épisode sous entend que c’est bon, tout est plié. Je sais que American Horror Story : Cult a ici pas mal de défauts et que cette saison n’est peut-être pas la meilleure de l’histoire de la série, mais pour le moment elle sait créer l’envie d’en voir plus et donc c’est une très bonne chose. L’obsession du nouveau voisin pour Nicole Kidman est assez cocasse, et l’on retrouve là encore une fois du Ryan Murphy tout craché. En tout cas, dans l’esprit. Car cet épisode est signé par l’un des meilleurs scénaristes de American Horror Story : Cult : Tim Minear. Ce dernier a signé parmi les meilleurs épisodes de la série et continue ici son travail. Si ce n’est pas ce que j’ai vu de mieux de sa part, il sait maintenant son téléspectateur dans une sorte de cocon et là où American Horror Story : Cult a toujours très bien fonctionné c’est quand elle se retrouve à raconter des histoires dans des endroits clos. J’ai maintenant hâte de voir la suite car plusieurs questions peuvent encore se poser : les clowns existent-ils réellement ? J’ai envie de penser que non, mais pourquoi pas après tout.

Note : 8/10. En bref, l’épisode sait nous embarquer dans son histoire sans nous lâcher.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte