Magazine Santé

FIBROMYALGIE : Accepter et contrôler ses émotions pour mieux gérer ses symptômes

Publié le 25 septembre 2017 par Santelog @santelog
FIBROMYALGIE : Accepter et contrôler ses émotions pour mieux gérer ses symptômes

C'est une option prometteuse pour les personnes fibromyalgiques, qu'apporte cette équipe de la Wayne State University (Detroit), avec cette thérapie psychologique innovante qui encourage la " sensibilisation émotionnelle " et l'expression pour mieux faire face aux émotions négatives et aux problèmes relationnels directement associés à la maladie. Des données présentées dans la fameuse revue Pain qui suggèrent la thérapie comme très efficace chez bon nombre de patients.

La fibromyalgie est un trouble de la douleur chronique caractérisé par une douleur et une sensibilité musculo-squelettique répandue et multisites, la fatigue, les troubles du sommeil, la mémoire et des problèmes d'humeur. La maladie amplifie les niveaux de douleur perçue en affectant la façon dont le cerveau traite les signaux de la douleur. La condition a tendance à affecter davantage les femmes que les hommes. Une étude récente a montré que chez les patients atteints, l'inflammation est partout : le système nerveux central est inflammé, tout comme le reste du corps et les marqueurs d'inflammation sont présents aussi bien dans le sang que le liquide céphalorachidien. En caractérisant la fibromyalgie comme une maladie inflammatoire systématique, ces données ont également contribué à expliquer les associations de la maladie avec les troubles anxieux, de l'humeur, et plus généralement cognitifs. Cette nouvelle recherche suggère qu'une partie de ces symptômes est bien liée à l'incapacité de supporter les émotions négatives et les problèmes de relations liés à la maladie et qu'apprendre à les reconnaître, les accepter et mieux les gérer permet aussi d'éliminer une partie des symptômes directs de la fibromyalgie.

L'équipe de recherche dirigée par Mark A. Lumley, professeur de psychologie à l'Université d'état de Wayne, a mené cet essai clinique randomisé auprès de 230 patients adultes diagnostiqués de fibromyalgie et répartis pour recevoir l'un des 3 traitements testés :

  1. une nouvelle thérapie dite de " sensibilisation émotionnelle et d'expression " (EAET : Emotional Awareness and Expression Therapy), qui vise à aider les patients à prendre conscience de leurs douleurs et de leurs émotions, et plus généralement des symptômes issus de voies nerveuses modifiables dans le cerveau fortement influencés par les émotions. La thérapie permet de mieux gérer ses expériences émotionnelles en adaptant et contrôlant ses émotions -dont la colère et la tristesse, mais aussi la reconnaissance, la compassion et le pardon - et en étant " plus à l'aise " dans ses relations avec les autres.
  2. une intervention d'éducation de gestion de ses symptômes de la maladie,
  3. l'approche psychologique de première intention dans la prise en charge de la fibromyalgie, soit la thérapie cognitivo-comportementale.

6 mois après la fin des traitements, les patients ont été évalués sur la sévérité et les sites de douleur et les différents autres symptômes présents dans la fibromyalgie.

Les patients ayant bénéficié de l'EAET présentent de meilleurs résultats :

  • réduction de la douleur, de la déficience physique, des troubles de l'attention et de la concentration, de l'anxiété, de la dépression et déclarent plus d'émotions positives et une plus grande satisfaction de la vie.
  • Ainsi, 35% des patients fibromyalgiques du groupe EAET déclarent se sentir " beaucoup mieux " qu'avant le traitement, vs 15,4% du groupe " éducation ".
  • Enfin, la nouvelle thérapie de " sensibilisation émotionnelle et d'expression " entraîne des bénéfices plus importants que la thérapie de première intention, la TCC, à la fois dans la réduction de la douleur et dans le nombre de patients qui déclarent une réduction de 50% ou plus de ces symptômes douloureux.

Fibromyalgie " rime " souvent avec adversité dans la vie, victimisation, problèmes familiaux et conflits et donc troubles émotionnels et stratégies d'évitement ou de déni. La recherche en neurosciences suggère que ces réponses contribuent fortement à la douleur et au développement d'autres symptômes physiques. L'approche qui forme les patients à reconnaître et surmonter ces problèmes émotionnels et relationnels permet de réduire significativement les symptômes.

Une option qui ne réussit pas chez tous les patients certes, mais ici, de nombreux participants font état d'améliorations spectaculaires dans leur vie et dans leur santé.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine