Magazine Culture

Critiques Séries : The Brave. Saison 1. Pilot.

Publié le 26 septembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

The Brave // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Parfois, il y a des projets qui sortent un peu de nulle part et qui mélangent tellement de choses différentes qu’à la fin, ils deviennent lisses et inintéressants. C’est un peu le cas de The Brave, qui tente de mélanger l’actualité et les menaces terroristes avec quelque chose de lisse, très procédural. Créée par Dean Georgaris (Un crime dans la tête, Paycheck), The Brave n’est pas dénuée d’intérêt mais manque de fluidité dans son récit et surtout de construction. Le premier épisode s’éparpille dans tous les sens, donnant l’impression que The Brave ne sait jamais vraiment quoi faire pour intriguer un minimum son téléspectateur. Alors oui, le cliffangher a le mérite d’être efficace et de jouer là aussi sur l’actualité, mais tellement de fictions racontent des aventures de ce genre aujourd’hui alors l’impact est tout de suite un peu moins fort. On nous plonge alors au coeur de la D.I.A. (Defense Intelligence Agency), qui a tout ce qui faut pour venir à bout des vilains et qui opère dans les pays étrangers sur le plan militaire. La version télévisée ici est celle d’un groupe composé de militaires et d’espions qui viennent en aide aux américains à l’étranger. Bon, The Brave est bien mieux fichue que Criminel Minds Beyond Borders (à laquelle The Brave pourrait finalement ressembler), mais ce n’est pas folichon non plus…

Patricia Campbell, directrice adjointe de la D.I.A , et son équipe d'analystes maîtrisent la technologie de surveillance la plus avancée au monde depuis le quartier général de Washington. Ils aident Adam Dalton et son équipe des forces spéciales à sauver des vies innocentes, en exécutant des missions à haut risque dans les endroits les plus dangereux du monde.

L’avantage de The Brave est de rester au coeur de l’action et de ne pas chercher à parler de ces soldats chez eux, avec toutes les romances que cela peut induire. Cela me rappelle un peu ce que Trauma avait voulu faire dans le genre médical sur NBC il y a quelques années, se concentrer sur les missions et pas vraiment l’aspect fleur bleue d’une série. Sauf que The Brave a déjà tout à porter de mains et le résultat est alors une série un peu facile qui ne prend pas vraiment de risques. Ce pilote est alors écrit de façon très automatique et même si cela peut être un divertissement efficace sur certains points, le casting ne se donne pas à fond pour donner envie de revenir. Mike Vogel (Miami Médical) n’est pas mauvais mais n’est pas brillant non plus, alors que le scénario lui impose un rôle trop cadré et pas assez malléable. Nous avons aussi Anne Heche que j’apprécie mais qui n’a peut-être pas la place qu’elle aurait pu avoir si le scénario lui avait donné l’occasion de se lâcher. Finalement, The Brave sera sûrement un succès puis un flop, comme bien d’autres séries du genre avant elle où NBC tente de tomber dans le grand divertissement tous publics sans se soucier réellement de la profondeur du propos.

Note : 4/10. En bref, rien de neuf sous le soleil…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte