Magazine Culture

Critique Ciné : American Assassin (2017)

Publié le 27 septembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

American Assassin // De Michael Cuesta. Avec Dylan O’Brien, Michael Keaton et Taytor Kitsch.


American Assassin est avant tout une saga de roman de Vince Flynn (décédé en 2013) et qui avait d’ailleurs été consultant sur la saison 5 de 24 heures chrono. Adapté par Stephen Schiff (The Americans), Michael Finch (The November Man), Edward Zwick (Jack Reacher Never Go Back) et Marshall Herskovitz (Jack Reacher Never Go Back), le film prend un sujet actuel et tente de le transformer à sa sauce dans un mix en film d’espionnage et film d’action. American Assassin est un film assez réactionnaire finalement, pas aussi patriote que d’autres et surtout moins propre. Il se veut bourrin à sa façon, même si cette première adaptation, sous la forme d’un prequel, des aventures signées Vince Flynn, n’est pas toujours aussi bonne qu’elle n’aurait probablement plus l’être. American Assassin tire alors sur tout ce qui bouge : de Jack Reacher à Jason Bourne, inspiré par tout ce que l’on peut trouver au cinéma dans le genre depuis quelques années maintenant. Du coup, le film n’invite rien et ne réinvite rien non plus, ce qui dans un sens est un peu dommage mais pas une mauvaise chose non plus pour autant. On vient pour un divertissement, qui ne demande grande réflexion car il ne nous l’impose jamais.

Nouvelle recrue d’une équipe d’élite officiant pour le contre-espionnage américain, Mitch Rapp va suivre un rude entraînement mené par Stan Hurley, formateur légendaire de la CIA. Face à une vague d’attaques terroristes sans précédent à travers le monde, les deux hommes vont devoir s’attaquer à Ghost, un individu aussi dangereux qu’insaisissable, ayant pour intention de déclencher une guerre nucléaire.

American Assassin a au moins le mérite d’offrir un spectacle honnête et suffisamment efficace pour nous tenir en haleine du début à la fin. Avec près de deux heures de métrage, American Assassin nous fait voyager des plages d’Ibiza aux rues de Rome, filmés façon carte postale. Le scénario manque peut-être de twists alors que sa structure reste un peu trop classique à mon goût par moment et que le tout peut rapidement devenir prévisible par la même occasion. Mais malgré l’air de déjà vu, Dylan O’Brien, peut maintenant sortir de ses rôles de pré-pubères et tenter de jouer à l’homme un peu plus mature. C’est plutôt convaincant, bien plus que sa prestation dans Le Labyrinthe par exemple. Il sait surprendre et il est aussi très bien entouré, que cela soit par Michael Keaton ou encore Taylor Kitsch. Ce dernier, qui a un peu disparu des écrans, se trouve ici une place de vilain garçon qui lui va comme un gant. Finalement, American Assassin se veut divertissant et l’on en a pour son argent. En grand fan de films d’espionnage que je suis, je connaissais déjà la saga littéraire de Vince Flynn, dont je n’ai pas eu l’occasion de tout lire encore, mais qui est plutôt divertissante et moins crétin que bien d’autres trucs sur l’univers de l’espionnage. Peut-être est-ce le côté réac qui fait ça mais en tout cas la sauce a pris avec moi.

Note : 7/10. En bref, un divertissement adapté de la saga Mitch Rapp. Une franchise devrait sûrement voir le jour au cinéma si le succès du film est au rendez-vous..


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18110 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte