Magazine Conso

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 1 La légèreté de l’être

Publié le 27 septembre 2017 par Pascal Iakovou @luxsure

Petit Pull Marine, Sous le soleil exactement: au fil de la nuit les musiques se suivent et déraillent vers les couplets d'une pop britannique des années 2000 chantée a tue-tête. Un soirée d'été fiévreuse dans le musée de Picasso, qui inaugure la Fashion Week Parisienne. Fraicheur et jeunesse : la mode comme un élixir de jouvence. La légèreté de la mode: une légèreté insoutenable ? Après trois semaines de défilés, c'est encore environ quatre vingt-défilés qui vont s'enchaînaient sous nos yeux. Des heures d'essayages, de montages de décors : des acheteurs étourdis, des journalistes à court de mots . Le temps du défilé Jacquemus le monde de la mode a repris une bouffée d'air frais. Une gorgée d'été avant les jugements meurtriers ?

Jacquemus: une femme , aussi légère qu'une " Bombe "

" La bombe ": expression du Sud de la France, un brin vulgos, qui ne résume en rien la qualité de la collection mais désigne à ravir l'état d'esprit. Jacquemus offre à sa sirène des drapés dans des coloris beige et brique : l'ocre des ruelles du Sud. Paréo décliné, mais surtout maxi chapeau et mini-sac. L'ironie des volumes après quelque Ricards à la plage.

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 1 La légèreté de l’être
Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 1 La légèreté de l’être

Ouvrir la Fashion Week Parisienne : un rêve auquel Simon ne devait pas songèrent débarquant à Paris. Quoique : en une dizaine de collections, le jeune créateur a su s'imposer comme une référence.Une détermination et une audace, qui ne s'improvise pas. Une identité forte, qui se décline et se précise au fil des défilés : le sud, l'été meurtrier tel des fantômes du passé. Soif de vie au coeur même de la mort: célébration d'un mère aimante, élégante dont le souvenir renait chaque saison.

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 1 La légèreté de l’être

Insoutenable, rythme: plan accélérés et ellipses de la Fashion Week

Le modèle de défilés et des collections liés aux saisons est-il encore cohérent : la même question à chaque saison. Quelle abréviation utiliser? Collection P/E 2018, SS18, ou est-ce des vêtements pour l'hiver 2017/2018. Si à New York, Ralph Lauren présente une collection hiver disponible en magasin, d'autres marques diversifient les défilés. Dolce et Gabbana a proposé un secret show composé de robe du soir. Défilé " confidentiel " réservé à une élite d'acheteur . Chez Chloé, ce n'est pas un, mais deux qui ouvriront l'ère Natascha Ramsay Lévi. Des noms disparaissent,s'évaporent : Courrèges, Barbara Bui. D'autres sont partout: Saint Laurent. Ouverture du musée dédié à Yves Saint Laurent, défilé au pied de le Tour Eiffel, et l'absecence marquante de Bergé qui laisse un goût étrange.

La légèreté de la mode n'est pas insoutenable : elle permet de rêver. Jacquemus renoue avec la magie des défilés et permet au cloître de la mode de redevenir un spectateur songeur pendant quelques instants. Oublie des contraintes et impératifs : pourtant chaque moment de cette douce rêverie sera Intagrammé. Alors, dansez, dansez et attention aux coupes de champagnes. Avec un peu de chance il reste quelque coupes de cet élixir près du Jardin des Tuileries

La légèreté de la mode : un exercice


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 71595 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines