Magazine Culture

Critiques Séries : The Gifted. Saison 1. Pilot.

Publié le 04 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

The Gifted // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Il était temps que FOX se lance elle aussi dans les séries Marvel alors qu’elle détient les droits de la franchise X-Men (et ses associés). Créée par Matt Nix (Burn Notice, The Good Guys), The Gifted tente alors d’apporter un petit plus à l’univers des X-Men à sa propre façon. Basée sur les personnages créés par Stan Lee et Jack Kirby, cette série a toute de la série de super-héros, grosse production, qui tente de tout ratisser sur son passage. Ce premier épisode est plutôt sympathique, sans pour autant être brillant non plus. Il repose alors surtout sur un casting solide, que cela soit les enfants (Natalie Alyn Lind et Percy Hynes White) ou les parents (Amy Acker que j’adore et Stephen Moyer qui a la chance de faire autre chose que le personnage morne dans True Blood). Dès le début, The Gifted se lance alors dans une exploration du point de départ de cette aventure, même si dans un sens je trouve que ce n’est pas toujours aussi efficace que l’on ne pourrait l’imaginer. Disons que cet épisode veut peut-être parfois trop en raconter d’un coup et le fait qu’il raconte l’histoire depuis le début, ne permet pas tout de suite d’être dans le bain. La série est d’ailleurs aidée par Bryan Singer (à qui l’on doit une bonne partie de la franchise X-Men au cinéma) qui a réalisé ce tout premier épisode et donne alors un ton à la série.

Un couple, dont les enfants ont développé des pouvoirs mutants, est obligé de fuir lorsque le gouvernement menace de les enfermer. Ils rejoignent un réseau clandestin de mutants cachés dans des souterrains et doivent rester unis pour survivre face à l'adversité...

The Gifted a alors l’allure d’une adaptation de X-Men (plus particulièrement Day of the Future Past) qu’il a réalisé par le passé. C’est frais et l’on a en face de nous une série qui cherche à être un évènement, pas une petite série de super-héros à la mord moi le noeud qui serait apparue ici sans qu’elle ne se soit préparée. Matt Nix ajoute de son côté son point de vue sur le script en créant des tensions dont il a le secret mais cela manque peut-être encore un peu de légèreté, ce dont il est capable, mais apparaîtra peut-être par la suite. Du coup, le scénario est loin d’être impeccable alors que certains dialogues sont un peu téléphonés et que le personnage d’Amy Acker est à mon grand désespoir sous développé comparé au reste des membres de la famille Strucker. Grâce à de bonnes prestations de la part du casting et à des effets spéciaux plutôt corrects, The Gifted ne s’en sort finalement pas trop mal et donne envie de voir la suite. Il y a un sens de l’urgence qui va rendre cette « cavale » intéressante si jamais la série tient plus de ce que FOX avait faire avec Terminator que ce que les networks ont pour habitude de nous offrir quand il s’agit des séries de ce genre là. J’attends donc avec impatience le second épisode…

Note : 6.5/10. En bref, c’est solide mais The Gifted doit encore faire ses preuves.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte