Magazine Culture

Chicago P.D. (Saison 4, épisodes 9 à 23) : entre justice et raison

Publié le 03 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Chicago P.D. a toujours été une bonne série policière même si elle a connu ses hauts et ses bas. Disons que l’une des forces de Chicago P.D. est ses personnages. Ils ont tous un truc attachants. Mais ce que je trouve de terrible finalement avec cette solide saison, c’est le départ de l’un de ses meilleurs personnages et accessoirement mon préféré. Erin manquera beaucoup à la série, c’est sûr et certain. Sophia Bush était parfaite et je trouve dommage de se séparer de ce personnage qui a vécu cette année une saison pleine de chamboulements. Mais peut-être que justement, c’était le bon moment pour que le personnage dise au revoir à la série. Alors que la saison 5 débute très prochainement aux Etats-Unis, je dois avouer que j’ai presque envie d’arrêter là, de m’arrêter sur le final de cette saison 4 qui en plus d’être parfait. Son départ pour New York pourrait cependant être une occasion en or de la retrouver si jamais Chicago P.D. refait un cross-over avec Law & Order SVU. Erin pourrait être appelée en tant que consultante sur une affaire dans SVU aussi. Mais Sophia Bush manquera cruellement à la série. Ce qui fait la force de Chicago P.D. actuellement ce sont ses affaires musclées et souvent attachantes.

C’est un truc que j’ai toujours apprécié dans SVU même si Chicago P.D. se veut un peu moins sombre, alors qu’elle ne traite pas que de crimes sexuels ou de trucs de ce genre là. A certains moments, la saison fait renaître des choses intéressantes qu’elle a pour moi emprunté à The Shield même si ce n’est que l’ombre de cette dernière qui plane au dessus de Chicago P.D., rien de plus. Plus la saison avance et plus la dramaturgie ambiante permet de développer le personnage d’Erin autrement. Car c’est plus ou moins elle l’héroïne de cette saison. Elle se retrouve toujours dans des situations qui vont faire qu’elle est au bord du gouffre. Alors quand elle brutalise un suspect dans le final de la saison, on sent que tout ce que la saison a fait en nous préparant à cela, c’est clairement efficace. Cette saison est la dernière de Matt Olmstead, le showrunner actuel de la série qui sera remplacé pour la saison 5. Par chance, il s’est donné à fond afin de rendre les histoires des personnages plus percutantes et plus personnelles. Cela permet de créer un tout qui fonctionne. Avec ce que cela peut compter de surprises bien évidemment. Ce que j’attendais de voir cette année aussi c’est comment la série allait faire évoluer Voight après les histoires de la saison précédente.

Ce que j’apprécie avec Chicago P.D. c’est aussi le fait que la série soigne toujours les sorties de ses personnages. Notamment quand l’actrice Marina Squerciati, enceinte, décide de prendre un congé maternité de la série afin de revenir plus tard (et je me demande quand est-ce qu’elle va revenir). Burgess est un autre de ces personnages que j’aime beaucoup dans Chicago P.D.. Son absence pendant plusieurs épisodes pourrait bien être un problème. En explorant des thématiques qui lui sont cher, la série continue aussi de proposer des cas de la semaine plutôt solides et bien menées, qui viennent alors toucher des histoires réalistes ou encore des sujets de société assez forts. Il y a toujours un sous texte dans certains épisodes de la série qui permettent de tacler la société ou encore la façon dont le système judiciaire américain fonctionne. C’est très light, mais Dick Wolf a su créer ici un univers qui permet encore plus de trucs que dans Law & Order. Finalement, cette saison s’inscrit dans la lignée des saisons précédentes mais la qualité a changé et les scénarios sont alors tout de suite plus percutants. En musclant les relations entre les personnages et en laissant de côté certains éléments irritants de l’an dernier, on assiste alors ici à une solide série policière, classique oui, mais réussie.

Note : 6.5/10. En bref, une saison 4 menée tambour battant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte