Magazine Culture

Critique Ciné : Mon garçon (2017)

Publié le 03 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Mon Garçon // De Christian Carion. Avec Guillaume Canet et Mélanie Laurent.


C’est la troisième fois que Christian Carion retrouve Guillaume Canet après Joyeux Noël et L’affaire Farewell. Tourné dans le Vercors en seulement 6 jours (!), le film tente de tirer du côté de Prisoners de Denis Villeneuve d’une certaine façon et bien que je salue la prestation de chacun quand on sait que ce film a été tourné aussi rapidement, je trouve que cela manque parfois un peu de surprises. Sans compter que le film se veut violence mais n’ose jamais réellement montrer la rage à l’écran. Le film réussi quelques jolis coups de tension, ici et là, mais ce n’est jamais aussi efficace que l’on ne pourrait le souhaiter pour autant non plus. Disons que la résolution est un peu facile et bateau, et que le film ne sera jamais impérissable. Bien au contraire, Mon Garçon ne restera pas dans les annales de la filmographie de Guillaume Canet ou même de Mélanie Laurent. On ressent malgré tout le jeu de Guillaume Canet. Son personnage de Julien a la rage, il bouillonne du début à la fin jusqu’à cette scène de torture à la fois osée et très gentillette puisque rien n’est vraiment montré à part le regard du personnage torturé. Il reste imprévisible et pourtant le film ne suit pas un chemin si imprévisible que ça. C’est physique mais le rythme est surtout mené par l’essoufflement de Canet lorsqu’il crapahute dans les montagnes.

Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

Et Mon Garçon est plein de paradoxes de ce genre là. Quand on repense à tout ça, on se dit que c’est sympathique, qu’il y a une prouesse de la part de chacun et une volonté de rester réaliste, mais c’est surtout le jeu d’acteur de Canet et accessoirement la caméra de Christian Carion qui fait le film. C’est un polar à concept, dont Carion rêvait et il l’a eu. Il a fait tourner Canet sans que ce dernier n’ait eu connaissance du scénario avant. C’est ce qui rend peut-être son personnage assez réaliste. Et quand on voit que l’ambiance prend, l’imagination du scénario ne prend pas du tout. C’est bien ça le problème. Finalement, Mon Garçon est un polar qui veut faire des tas de choses mais ne réussit pas toujours à le faire de la bonne façon. Et c’est bien ça qui est finalement dommage là dedans. On aurait pu préférer un revenge movie où Canet aurait été parfait pour le coup, un peu à la Taken mais en beaucoup plus réaliste et brut. Mon Garçon n’avait pas besoin de beaucoup plus pour devenir un joli film, mais bon ce film manque d’un ingrédient qui m’aurait donné envie de le revoir et aurait pu me hanter d’une certaine façon.

Note : 5/10. En bref, efficace à certains moments, mais peu inventif à d’autres. Fort heureusement, Guillaume Canet est impeccable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte