Magazine Culture

Critiques Séries : How to Get Away with Murder. Saison 4. Episode 1.

Publié le 02 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

How to Get Away with Murder // Saison 4. Episode 1. I’m Going Away.


Dans cet épisode, il y a deux choses importantes. D’un côté, c’est un épisode très intense du côté dramatique avec des personnages au bord des émotions forts afin de gérer un traumatisme. Mais d’un autre côté, c’est toujours How to Get Away with Murder et ce côté réunion de tueurs. Cet épisode se déroule plusieurs mois après la mort de Wes, un drame qui a changé la vie de tous les personnages. Notamment car ce n’est plus les Keating Five mais les Keating Four désormais. Mais Annalise a besoin aussi de rédemption et la série sait plutôt bien s’y prendre de ce point de vue là. C’est un premier épisode de saison assez étrange mais satisfaisant car il fait tout ce que l’on peut attendre de la part de cette série. Je dirais même que cet épisode est bien meilleur que ceux des saisons 2 et 3 car il parvient à associer des éléments narratifs que la série maîtrise de façon intelligente. L’épisode se concentre sur la routine et le drame qui entoure les personnages. Il n’y a pas (encore) d’histoire de meurtres et c’est peut-être ce qu’il y a de plus original là dedans. Ce que j’ai apprécié l’an dernier c’est que How to Get Away with Murder rende compte du fait que le père de Laurel est quelqu’un de terrible, méchant et entouré de gens tout aussi méchants. Si la série le suggérait depuis quelques temps, elle nous a donné confirmation l’an dernier.

Et elle confirme encore tout cela ici et comment cela a influencé la vie de Laurel. Cependant, pourquoi tuer Wes ? Dans un sens, cela reste encore un mystère que j’ai du mal à cerner. Bien entendu, il y a le mystère introduit à la fin de l’épisode, mais je me demande vraiment ce que la série veut faire… Cet épisode est étonnant car il se retient sur tout un tas de choses, comme si le but n’était pas d’aller au bout des choses (et c’est bien dommage). J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Annalise dans cet épisode car si How to Get Away with Murder a réellement changé, avec tout ce que les personnages ont vécu, je trouve intéressant la façon dont le personnage d’Annalise est traité. On sort des sentiers battus avec un personnage abattu. Et cette année, plutôt qu’une histoire de meurtre, le flash forward final suggère un kidnapping. Laurel se réveille à l’hôpital dans 3 mois, son bébé a disparu. Ce n’est probablement pas ce que How to Get Away with Murder a fait de plus efficace en termes de cliffangher ou de tension, mais ça fonctionne pour plusieurs raisons et c’est pile poil ce qu’il nous fallait.

Note : 7/10. En bref, une belle entrée en matière.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte