Magazine Culture

Critiques Séries : Ten Days in the Valley. Saison 1. Pilot.

Publié le 02 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

Ten Days in the Valley // Saison 1. Episode 1. Pilot.


A la manière de bien d’autres séries limitées (Secrets & Lies notamment), Ten Days in the Valley raconte en seulement dix épisodes une histoire. Libre à ABC de poursuivre l’aventure sur une seconde saison ou non. Créée par Tassie Cameron (Rookie Blue), la série nous plonge dans une affaire de kidnapping avec tout ce qui s’en suit de finalement très classique. Fort heureusement pour nous, l’héroïne est incarnée par Kyra Sedgwick (The Closer) qui permet à la série d’être un peu plus alléchante qu’elle ne peut l’être sur le papier au premier abord. La série aborde alors la frontière entre la réalité et la fiction puisque Jane, l’héroïne de la série, est productrice d’émissions policières, ce qui ressemble légèrement à ce qu’elle vit. Elle va donc devoir plonger au coeur de cette affaire en utilisant ce qu’elle montre à la télévision. La prestation de l’actrice aide beaucoup car sans elle, Ten Days in the Valley est tout de même une série un peu maigre. Disons que ce n’est jamais aussi intéressant que cela ne pourrait réellement l’être. Il y a suffisamment de drames et de choses qui se passent dans ce premier épisode pour donner envie d’aller plus loin, mais je trouve que Ten Days in the Valley veut toucher à trop de choses en même temps, ce qui ne permet pas toujours de s’amuser.

Jane Sadler, productrice de télévision très occupée, est une mère de famille célibataire en pleine période de séparation. Un jour, sa fille est kidnappée au milieu de la nuit... Tout comme l'émission qu'elle produit sur les controverses de la police, la jeune femme se voit embarquer dans une enquête pleine de mystères, où tout le monde a des secrets, et où l'on ne peut faire confiance à personne.

Je pense que l’erreur de Ten Days in the Valley est finalement de s’égarer alors que l’approche reste ambitieuse et le personnage de Jane curieusement attachant et passionnant. Mais tout ce que la série tente de faire autour, n’a pas du tout le même attrait et c’est bien ça le problème. La série prend alors le principe de la série dans la série, ce qui n’est pas la première fois que c’est utilisé, dans des registres différents comme la saison 6 de American Horror Story ou encore la comédie The Grinder avec Rob Lowe. Toutes ces séries ne sont pas comparables par rapport à ce qu’elles racontent mais le principe qu’elles ont utilisées. Mais Ten Days in the Valley est en partie réussie grâce à son casting. Au delà de Sedgwick, nous avons tout de même l’excellent Adewale Akinnuoye-Agbaje qui apporte lui aussi un petit truc en plus à un rôle qui au fond n’a rien de très étonnant. Mais justement, c’est sa façon d’incarner qui rend son personnage attachant et intéressant. Ten Days in the Valley aurait pu être un peu plus intelligente et délayer son histoire petit à petit plutôt que de créer une tonne de mystères en même temps. J’attends de voir ce que la suite de la saison peut nous proposer mais pour le moment ce n’est pas forcément brillant.

Note : 5/10. En bref, Ten Days in the Valley doit encore faire ses preuves.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte