Magazine Conso

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra

Publié le 02 octobre 2017 par Pascal Iakovou @luxsure

(Image: finale Valentino)

J.W Anderson ( Loewe), et Virgil Abloh ( Off-White) ont décroché les rôles de personnages réguliers : mais en ce septième jour ce sont des têtes d'affiches qui se battent pour faire remonter leurs noms au générique. Céline, Givenchy , Valentino ou Balenciaga. Attendu comme l'épisode de Noël, le défilé Balenciaga par Gvasalia a eu son lot de drama en chemisier imprimé dollar et croc jaune : #OMG #bah si il l'a fait. Comme un sentiment de Paris I Miss You : Gvasalia semble avoir dévalisé les boutiques souvenirs pour touristes avant de prendre le train pour Zurich ( siège de VÊTEMENTS). Comme dans les bons Soap, l'amour était au rendez-vous : Alber Elbaz a inondé Pierpaolo Piccoli de baisers à la fin du défilé Valentino. Pendant ce temps, Clare Waight Keler joue les adolescentes en plein trouble d'identité chez Givenchy. Un bel épisode ou le look teenager et sportwear refait surface : rafale d'impairs, de nylons, de résille et de lycra avant d'assister au bal du lycée: robe monochrome et manche ballon chez Valentino.

Valentino : Héros indétrônable

Depuis que Maria Grazia Chiure a rejoint la série Dior, tout le monde observe de près les épisodes Valentino. Valentino Garavani, le fondateur de la maison, était lui-même présent. Verdict: un épisode qui bat tous les records. La rencontre entre la dégaine sportwear et la silhouette romantique fonctionne parfaitement. Des palettes de couleurs douces, et des paillettes s'agrémentent aux sangles et fermetures éclairs . Des sacs attachés par des sangles d'alpinistes entourent les jeunes premières Valentino.

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra
Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra
Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra

Céline : la Nerd avant-gardiste

Toujours un wagon d'avance : un personnage qui agace et qui par cela même, reste inscrit dans la mémoire. Pheobe Philo suscite sans-doute ce genre de ressentiment auprès des autres designers. Côté audience : des masses de convertis, conquient par la sobriété des palettes, ou les jeux de proportions. Pour cette saison, un simple par -dessus fait l'ensemble de la tenue.

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra
Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra
Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra

Chez Givenchy, on souffre d'amnésie ?

Clare Waight Keller signe une première collection qui laisse perplexe. Un peu comme dans ces épisodes ou un personnage se réveille après trois mois de coma et que sa femme a épousé son frère jumeau maléfique. Un peu perdu entre des références à Givenchy avec les blouses Bettina; mais également à Chloé avec des robes légères seventies. Par moment, c'est à un défilé Saint Laurent par Slimane auquel on croit assister.

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra

Objet Mystère : Prom Night Dress par John Galliano

" Nous aimons qu'il y est une pointe de drame dans cette maison "- Bill Gayten, directeur artistique de John Galliano présent avec humour une collection ou les reines du bal de promo jouent la provoc en affichant leurs dessous.

Paris Fashion Week Printemps/Été 2018: Jour 7 Comme dans un Soap Opéra

Une journée ou tout était mis en place pour décrocher les parisiens de leur télé : show l'Oréal ouvert sur les Champs-Elysée, soirée Valentino et signature du livre de Pierre Cardin. Paris c'est loin : si comme Demna Gvesalia, le train vous fatigue, la mode propose toujours des épisodes pleins de rebondissements


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72473 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines