Magazine Conso

Sergio rossi – nouvelle collection printemps ete 2018

Publié le 29 septembre 2017 par Pascal Iakovou @luxsure

sr1 Néoromantique
Un romantisme moderne, pointu, épuré et minimaliste, y compris lorsqu'il est décoratif.
Pour sa nouvelle collection sr1, Sergio Rossi s'appuie sur l'héritage de la maison, sur l'imaginaire et le mythe de la seconde moitié des années 1990, soit une époque marquée par l'abstraction la plus sophistiquée en matière de mode et de style, et dont la marque a été la pionnière.
Une forme caractéristique. Des bouts effilés, nets, fortement inspirés du modèle original dessiné par Sergio Rossi en 1997. Après les débuts réussis de sr1, la troisième saison de la nouvelle orientation de la marque introduit un élément de rupture supplémentaire : la pointe ultra-longue sur les ballerines, signe graphique fort, qui définit l'esthétique de chaque pas.
L'abstraction de la ligne, typique des années 1990, cette volonté de rendre la couture invisible, constitue la base des motifs de la nouvelle collection. Des cristaux sertis sur des clous à facettes redéfinissent la notion de boucle. Des brides géométriques dessinent des bracelets imaginaires sur les chevilles. Et des nœuds stylisés, évoquant les robes de soirée, viennent souligner une haute couture jouée en sourdine. C'est un concerto pour orchestre qui se fait symphonie de chambre, une partition volontairement dissonante pour les mocassins, les sabots, les ballerines et les escarpins.
Les motifs floraux, dont la forme rappelle l'exotisme des fleurs de l'abricó de macaco, apparaissent épurés et idéalisés, avec des pétales en métal brillant, martelés tout autour de la corolle pour un effet encore plus tridimensionnel.
Exhumés des archives, les modèles MaryJane font leur retour, tandis que la palette des coloris embrasse sans hésitation les tons citron, framboise, bleu turquoise, rose poudré et noir.
Pour sa troisième saison, sr1 prend des allures de classique, une toile vierge où imaginer de nouvelles esthétiques. Les incrustations se font plus féminines, avec des jeux chromatiques qui unissent des tons métallisés au rose et au bleu. Les rayures Portofino, autre inspiration de la Riviera italienne, se teintent enfin d'un bleu clair qui rappelle les levers de soleil dans la lagune en été.
Les lignes angulaires, comme celles plus floues, continuent de définir l'esthétique et le glamour d'une féminité forte, sans compromis, parfaitement contemporaine.

SERGIO ROSSI – NOUVELLE COLLECTION PRINTEMPS ETE 2018 SERGIO ROSSI – NOUVELLE COLLECTION PRINTEMPS ETE 2018 SERGIO ROSSI – NOUVELLE COLLECTION PRINTEMPS ETE 2018

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 70733 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines