Magazine Informatique

Partez en croisade contre l’allergie aux acariens

Publié le 03 octobre 2017 par Leblogaplusieurs

Aujourd'hui, environ un Français sur trois né après 1980 est atteint d'allergie contre moins d'un sur cinq à la fin des années 60. Le boom des naissances a malheureusement cédé sa place au boom des allergies. Les allergies progressent à vitesse grand v et d'ici 2050, une personne sur deux souffrira d'allergie dans le monde !

Hygiène excessive, pollution, surconsommation d'antibiotiques, méthodes de préparation et de conservation agroalimentaires, mode de culture, nouvelles habitudes alimentaires ou encore sédentarité, autant de facteurs responsables de l'augmentation des allergies. Mais qu'est-ce que l'allergie ? Quel est notre pire ennemi ? Comment s'en débarrasser pour réduire le risque d'allergie ? Gros plan sur la petite bête qui pourrait venir à bout de la plus grosse : l'acarien.

L'allergie de A à Z

Comment traiter une allergie ?

Surtout ne pas attendre dès que les premiers symptômes se déclarent. En cas de manifestations bizarres, anormales de l'organisme, mieux vaut en aviser son médecin traitant pour être orienté par la suite vers un allergologue dont c'est la spécialité.

En fonction du terrain atopique, des circonstances de déclenchement des symptômes, de la saisonnalité, des conditions de vie, mais aussi des résultats de l'analyse sanguine, le médecin allergologue saura mettre en place le traitement adéquat. Il pourra également proposer une désensibilisation.

Qu'est-ce qu'une allergie ?

L'allergie est une réaction excessive du système immunitaire suite au contact avec une - ou plusieurs substances - qu'il considère comme étrangère à l'organisme alors qu'elle est inoffensive pour la majorité de la population.

Dès le contact avec la substance que l'on appelle un allergène, le système immunitaire se met à produire des anticorps spécifiques - appelés les immunoglobine E - et, en quantité afin de protéger le corps. Ces anticorps se fixent alors aux mastocytes et viennent se placer aux endroits stratégiques de l'organisme - voies respiratoires et digestives - là où les allergènes pénètrent. Ce mécanisme libère également de l'histamine, une substance responsable des symptômes allergiques.

De manière générale, l'allergie survient n'importe quand. Certains le sont dès la naissance et pour d'autres, elle peut apparaître à l'âge adulte voire disparaître aussi vite qu'elle est apparue. Certains souffrent d'un seul allergène et d'autres, de plusieurs, on appelle cela des allergies croisées. Dans tous les cas, le facteur risque augmente si des allergies existent au sein du foyer.

Quels sont les allergènes possibles ?

Les allergènes sont nombreux. Il peut s'agir de pneumallergènes, c'est-à-dire des allergènes respiratoires comme les pollens, les acariens, les moisissures, les phanères d'animaux, les blattes, les plantes par exemple. Cela peut être également des trophallergènes, des substances ingérées comme les œufs de poule, l'arachide, les céréales, les carottes, le lait de vache notamment. L'allergie peut également provenir d' allergènes de contact comme le latex, les acariens, les plantes ou encore les poils et plumes d'animaux. Certaines substances présentes dans les médicaments, le venin d'animaux - abeille, guêpe, frelon, serpent par exemple - le tabac, les produits d'ambiance - encens, bougies parfumées, parfums d'ambiance, papier d'Arménie entre autres - ou encore les produits d'animaux.

Des milliers d'allergènes sont susceptibles de provoquer des manifestations allergiques. Ces derniers sont classés en trois grandes familles : les allergènes " respiratoires ", " alimentaires " ou " de contact ".

L'acarien, sur le podium des allergies les plus fréquentes

Gros plan sur des squatteurs pugnaces

Les acariens sont des petites bêtes invisibles à l'œil nu - environ un demi-millimètre - qui colonisent les tissus et les laines. Friands des zones humides - entre 65 et 80 pour cent - tièdes - entre 15 et 25 degrés Celsius - et poussiéreuses, ils affectionnent tout particulièrement les matelas, les oreillers, les sommiers capitonnés, les couettes, les coussins ... bref la literie dans son ensemble. Bien sûr, les tapis, tentures murales, rideaux et autres tapis ont également leur préférence. Ils apprécient d'autant plus ces espaces qu'ils se nourrissent des squames de notre épiderme, mais aussi de ceux de nos animaux domestiques. S'ils sont un fléau, c'est que malgré une durée de vie courte - entre un mois et demi et trois mois - une seule femelle peut pondre jusqu'à 60 œufs ! Des déjections, des débris et des cadavres en nombre qui sont responsables de l'allergie.

Les symptômes d'une allergie aux acariens

À l'image de tous les allergènes, selon l'endroit où la réaction allergique se produit, l'allergie peut entraîner des réactions différentes.

Dans tous les cas, en cas d'inhalation, les acariens entrent alors en contact avec les voies respiratoires et peuvent provoquer des irritations du nez, une conjonctivite allergique au niveau des yeux, une rhinite à la gorge voire de l'asthme.

Dans la mesure où cet allergène est en contact avec la peau, ceux qui en sont sensibles peuvent développer de l'eczéma, de l'urticaire.

Dans les cas encore plus graves, si le contact survient au niveau des lèvres, mais aussi à la gorge, cela peut se manifester par un œdème de Quincke. L'allergie peut également se manifester par un choc anaphylactique.

Les mesures de prévention

En adoptant une bonne hygiène de vie, il est possible de réduire leur présence et donc le risque d'allergie.

Pour cela, il convient de bien aérer les espaces de nuit le matin, mais aussi le soir, au moins pendant quinze minutes. Il est préférable de maintenir une température ambiante entre 18 et 19 degrés Celsius dans les chambres. De rechercher et traiter les traces d'humidité, de moisissure. De limiter aussi l'apport en humidité en retirant les plantes, le bocal à poisson notamment, mais aussi de réduire au minimum le recours à un humidificateur. Le tout, en veillant à ne pas obstruer les aérations et surtout de les nettoyer.

Ensuite, mieux vaut privilégier un sommier à lattes de bois voire métallique. De privilégier des matériaux synthétiques. En parallèle, laver le linge de maison toutes les semaines à 60 degrés Celsius, mais aussi de penser à la couette, aux peluches et aux oreillers et de les laver une fois par mois. Sans oublier de passer l'aspirateur une fois par semaine dans les espaces de vie, mais aussi sur les canapés, les lits, les poufs.

Pour finir, mieux vaut réduire les nids à acariens. Exit donc les tapis, les moquettes, les tentures, les rideaux, les caisses ouvertes, les bibelots ... mieux vaut en conserver peu. D'un côté, le ménage sera plus facile à faire et d'un autre côté, cela limite l'installation des acariens. Bref, mieux vaut adopter "le minimalisme" attitude.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser:

  • Des acariens utiles à l'homme, est-ce possible ?

    Lorsqu'on parle d'acariens, en général, on pense allergie, car ceux-ci les provoquent. Effectivement, certains acariens des poussières vivent dans nos literies, nos tapis, etc... Pour ne pas mourir, ils ont...

  • Partez aux sports d'hiver grâce à un prêt

    Pour tous les amateurs de sensations fortes et de glisse, les sports d'hiver sont un incontournable. Mais ces amateurs ne sont pas les seuls concernés. En effet, prendre un bon...

  • La phytothérapie : la Santé par les plantes

    La phytothérapie est une méthode thérapeutique qui utilise l'action des plantes. Trois points essentiels caractérisent la phytothérapie : La réponse naturelle à un dérèglement de santé : La richesse extraordinaire...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leblogaplusieurs 11175 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine