Magazine Santé

Le bonheur pour tous - un guide vers une vie plus sereine

Publié le 03 octobre 2017 par Gisèle Frenette
Tout au long de l’écriture de mon livre, Le bonheur pour tous : pas à pas vers une meilleure connaissance de soi, je le voyais comme un livre phare qui éclairerait la voie vers une vie plus heureuse pour ses lecteurs. Pour se faire, j’ai choisi de vous faire parcourir le même chemin que j’ai moi-même suivi depuis plusieurs années afin d’atteindre une vie plus équilibrée et satisfaisante, à commencer par la compréhension des émotions que je vivais et de leur raison d’être. Peu à peu ou comme son titre le dit si bien, «pas à pas», il vous amène vers une meilleure connaissance de votre moi profond, celui qui demande parfois de l’aide et que l’on choisit trop souvent d’ignorer par manque de temps ou de savoir-faire, mais toujours au détriment de notre santé mentale, émotionnelle ou même physique.

Laissez-vous guider par mes mots et vous découvrirez à travers la lecture et les exercices créatifs (pour les lecteurs qui désirent approfondir le sujet), le chemin vers le changement, vers une transformation tout en douceur et vous réaliserez au long du parcours que la vie peut être douce malgré les obstacles et les défis à relever. Voiciquelques extraits de ce guide qui saura éclairer un peu plus, je l’espère, la voie de votre transition vers une vie sereine et comblée de bonheur :Le bonheur pour tous - un guide vers une vie plus sereine« L’homme a une grande faculté d’adaptation; ainsi, il peut compromettre sa propre santé sans même s’en rendre compte. Il continue de vivre en faisant semblant que tout va bien, en se convaincant que certains évènements ne l’ont pas vraiment ébranlé, quitte à se mentir à lui-même... Dans certains cas, l’intensité de la souffrance psychique est telle que sa seule façon de survivre est de la refouler très profondément, niant à lui-même l’émotion qui la suscite, et cela, jusqu’au jour où il y a un trop-plein affectif et que le vase déborde… »« Malgré leurs caractères envahissants, nous ne devons en aucun cas devenir la victime de nos émotions et nous identifier à elles. Évitons de se placarder une étiquette et de se vautrer dans la victimisation; nous ne sommes pas un anxieux, un déprimé, un rejeté, un peureux. Chacun de nous est une personne à part entière qui peut ressentir une émotion d’anxiété, de dépression, de rejet ou de peur, mais nous ne sommes pas ces émotions. »« Les pensées, les sentiments et les émotions que l’on perçoit sont des signaux, tout comme les sensations corporelles (symptômes), envoyés par le corps et l’esprit afin de nous laisser savoir où l’on en est. Si l’on persiste à faire la sourde oreille à ces demandes de soutien, ne soyons pas surpris que ces manifestations soient magnifiées. Elles représentent le cri d’alarme du corps… »«Êtes-vous le genre de personne qui considère que le verre est à moitié vide ou à moitié plein? Ou encore, êtes-vous de ceux qui s’estiment chanceux d’avoir un verre vide entre les mains, car vous aurez la chance de le remplir à votre gré? Tout est dans la perception que vous avez d’une situation. Lorsque confrontées à une épreuve de vie, que ce soit une simple critique, un échec, une perte d’emploi, une maladie ou une séparation, certaines personnes réagiront par une tendance à la victimisation et s’apitoieront sur leur sort, en espérant que quelqu’un leur vienne en aide. D’autres y verront une source de motivation les poussant à se dépasser, à puiser en eux des capacités insoupçonnées quitte à devoir sortir de leur zone de confort.»Bonne lecture! 



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gisèle Frenette 3928 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines