Magazine Politique

Je suis Marseille, triste et en colère

Publié le 01 octobre 2017 par Falconhill
La première réaction quand j'ai appris que deux femmes avaient péri sous les coups d'un fou d'un Dieu auquel je ne crois pas et dont je pense le message maléfique a été de me revoir un matin de Mai.  Avec Falconette, nous avions offert à Bébé Faucon son premier voyage en TGV pour ses 6 ans. Avec la destination de rêve, cette ville dont il a toujours entendu parler : Marseille. Vers 9h30 nous arrivions à Saint Charles, il faisait une chaleur de fou, et bébé qui n'en n'était plus vraiment un était fou de joie. Je suis Marseille, triste et en colère
Je suis Marseille, triste et en colère
La journée à Marseille fut belle. C'était un vendredi avant les premières finales du Top 14 de rugby. J'avais revu ma tour du Grand Pavois au Prado, dans laquelle j'ai vécu 3 jolies années de ma vie. Nous avions fait la Corniche, sommes montés nous recueillir à Notre-Dame-de-la-Garde, et avions foulé le parvis du Stade Vélodrome (qui ne sera jamais Orange dans ma bouche). 
Je suis Marseille, triste et en colère
Je suis Marseille, triste et en colère
C'était une journée fabuleuse. Je suis Marseille, triste et en colère
Et comme nous avons en ce moment une recrudescence de petites merdes qui passent à l'acte, nous aurions pu être ces deux femmes égorgés par un fou de Dieu. Nous sommes tous des victimes potentielles de ces fanatisés élevés aux mamelles d'un islam maléfique, et nourris d'une haine pour l'Occident et la France.  Je suis Marseille, triste et en colère
A coté de ça, j'écoutais d'une oreille distraite la député insoumise charismatique Danielle Obono ce midi. Continuant à nier le radicalisme islamiste de certains, comme d'autres nient qu'entre 39 et 45 des Hommes ont pu commettre les pires saloperies contre d'autres Hommes. Et puis je me suis dis "mais en fait c'est un troll". Les mêmes trolls qu'on a sur nos résocios à nous. Le troll qui nous fait réagir et dégoupiller en balançant un truc gros comme un cul de dinosaure. Je me suis dit qu'en fait, elle est là juste pour que cette gauche de la gauche puisse pleurer contre ces forcément racistes et fascistes qui la critiquent, et de fait critiquent cette France Insoumise et leur Ducé Mélenchon. Je me suis dit qu'en fait elle est un piège redoutable, et que cette secte est franchement à féliciter, car ils arrivent à victimiser l'abject. 
Et puis après je me dis que non. Sans doute Mélenchon a dépassé son modèle Le Pen et mis son détail au niveau d'un simple détail. Mais quand même... Aujourd'hui, nous avons une vingtaines de députés qui nient le radicalisme. Ils ne le minimisent pas, non. Ils le nient. Et ils font partis d'une gauche de la gauche complaisante vis à vis de ces gens qui sont forcément des victimes de cette France blanche, mâle, et aux diaboliques racines chrétiennes. Électoralement, cela permet de gagner des circonscriptions et des postes dans certains endroits. Mais c'est abject. Je suis Marseille, triste et en colère
La semaine passé, le guide des insoumis a mis Juppé et nazi dans une même phrase. Donc si j'avais aussi peu de scrupule, je n'aurais aucune honte de mettre Pétain et France Insoumise sur une même ligne. Et de dire que le mot affreux de "collaboration" irait assez bien à coté de "France Insoumise". Je tomberai sans doute dans les pièges de ces trolls qui veulent faire dégoupiller les républicains. Sauf qu'il y a eu Marseille cette aprés-midi, et j'en ai marre d'allumer des bougies et de changer le fond de ma photo de profil à chaque saloperie de ces musulmans radicalisés qui sont choyés par une certaine frange de la classe politique.
Pour autant, Mélenchon, bien que "député de Marseille" (mdr), n'est pour rien. Lui et sa secte représentent pour moi le principal danger de notre République, mais ce n'est pas lui qui est aux affaires. Nous verrons si notre exécutif est un peu plus couillu que le précédent. Je l'espère.  Je suis Marseille, triste et en colère
Je suis Marseille. C'est une ville dont je suis proche, et je suis meurtri et en colère ce soir. Triste et en colère...
(billet avec des photos du Marseille que j'aime...)Je suis Marseille, triste et en colère


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Falconhill 1396 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines