Magazine Médias

Ces enfants nés handicapés qui défient les lois du sport

Publié le 05 octobre 2017 par Etvsport @etvsport

L'enfance, une période où l'insouciance règne et où l'impossible peut devenir possible! En effet, petits, nous avons tous rêvé de faire des métiers tous les plus improbables les uns que les autres. Si la plupart d'entre-nous, au fil des années, se rend compte que tous ça n'était que fantasme, certains se donne les moyens d'aller jusqu'au bout de leurs rêves. Quand bien même, la bonne étoile ainsi que mère-nature en avaient, a priori décidé autrement. Comment dire à un enfant qui n'a pas de pieds qu'il ne pourra jamais devenir footballeur ou à un enfant à qui il manque un bras que ses rêves de devenir Michael Jordan sont vains. Mais il est bien connu que la providence est faite pour être contredite. Ainsi, E-TV Sport va vous raconter l'histoire de 3 jeunes enfants qui sont bien décidés à devenir celui qu'ils ont toujours voulu être depuis tout petit!

Lily Rice, la jeune fille de 13 ans en fauteuil et complètement casse-cou

Si la jeune Galloise n'est pas handicapé de naissance, elle est atteinte d'une paraplégie spastique héréditaire. C'est ainsi qu'elle a perdu progressivement toute force dans ses membres inférieurs qui se sont, en même temps, rigidifiés. Néanmoins, cette maladie ne l'a pas empêché de devenir la première femme européenne à réussir un backflip en fauteuil. Cette figure qui nécessite de faire un tour sur soi-même, en arrière et en l'air. Le tout sur des rampes habituellement utilisées par des skateaboaders ou des adeptes de BMX. Désormais, elle est bien décidée à devenir la meilleure au monde en participant aux prochains championnats du monde de cross en fauteuil roulant en Californie, l'année prochaine.

Gabriel Muniz, le génie du ballon sans pieds

Un miracle! Voilà comment on pourrait qualifier l'histoire du jeune brésilien Gabriel Muniz. En effet, comme tous les garçons de son âge qui vivent au Brésil, le jeune Gabriel ne vit que pour son ballon de foot. Mais à la différence de ses petits camarades, Gabriel n'a pas de pied. Sa maman, Sandra, raconte: " Quand mon fils est né, j'avais beaucoup de peine. Quand il s'est montré, ils l'ont tiré. J'ai alors vu qu'il lui manquait une partie. J'ai d'abord pensé que c'était moi qui devait être épuisée ou qui devait halluciner. Nous n'avons jamais pensé qu'il puisse marcher " a-t-elle déclaré les larmes aux yeux. " Mais, il marchait avant même de savoir parler " a-t-elle ajouté. Ainsi, dès l'âge de 10 mois, Gabriel Muniz alors atteint d'une déficience nommée Apodia tenait en équilibre sur ses deux chevilles. " Quand il a commencé à marcher, nous voulions le suivre de peur qu'il tombe. [...] C'est comme s'il était né ainsi pour savoir tenir debout " a indiqué la mère de l'adolescent.

Mais plus que de pouvoir marcher, le petit brésilien court et joue au football comme peu peuvent le faire. Doté d'une technique exceptionnelle, le gamin, originaire de Campos dos Goytacazes, déclare: " La première fois que j'ai joué avec un ballon, j'ai immédiatement été inspiré et je me suis dit que je voulais devenir un joueur de football professionnel ". Aujourd'hui, il est devenu une réelle star dans son pays et une émission télévisée suit sa persévérance. Repéré par des clubs sud-américains et européens, le jeune garçon a intégré un centre de formation de banlieue de Rio de Janeiro et a même réussi à rencontrer les superstars du club espagnol, FC Barcelone. Il pourra ainsi peut-être suivre les pas de l'idole planétaire, Lionel Messi, qui a du se battre contre des problèmes de croissance avant de devenir le meilleur joueur du monde.

Zach Hodskins n'est pas un lycéen comme les autres et ce pour plusieurs raisons. Non seulement c'est l'un des meilleurs joueurs de l'équipe de basket de son lycée mais, surtout, il a le terrible handicap d'être né avec un bras gauche s'arrêtant au niveau du coude !

Malgré tout, son père, entraîneur de basket, n'a pas hésité à l'encourage à s'essayer au sport et à le pousser à progresser au maximum. Le résultat est plutôt saisissant, surtout quand on voit l'aisance avec laquelle il enchaîne les changements de direction dans le dos ou les shoots en sortie de dribble. Mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisqu'il a accepté en octobre l'offre de l'université de Florida, qu'il rejoindra à partir de la saison prochaine à la fin de son cursus en High School.

Il avait ainsi reçu des offres provenant d'UAB et Birmingham Southern, mais a préféré donné son accord à Billy Donovan et aux Gators. Sa présence au plus haut niveau universitaire sera un exemple pour tous les jeunes ayant un handicap et une motivation supplémentaire pour ses coéquipiers. Il ne sera pas en revanche le premier joueur avec un bras en moins à évoluer en NCAA puisque le pivot Kevin Laue a passé trois saisons à Manhattan il y a quelques années.

Natif de la Géorgie, Hodskins est plutôt habile et très adroit balle en main comme le montre le clip ci-dessous!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etvsport 59845 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines