Magazine Info Locale

Plus de 2.000 CRS se mettent en arrêt maladie pour dénoncer leurs conditions de travail

Publié le 21 septembre 2017 par Economieenpaca

Les CRS ont choisi leur journée pour protester contre leurs conditions de travail. Alors que le gouvernement fait face aux manifestations contre la réforme du Code du travail, ils sont près de 2.000 à avoir posé un arrêt maladie ou à s'être déclarés en consultation médicale, ce jeudi 21 septembre.

>> A lire aussi : Conditions de travail, fiscalisation des indemnités... Pourquoi les CRS en ont ras-le-bol

Réunis en intersyndicale ce mercredi, Alliance, Unité-SGP et l'Unsa-police ont appelé les CRS à " se mobiliser fortement sans délai " et ont réclamé l'intervention du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb dans cet épineux dossier.

Ijat et fiscalisation des indemnités des CRS

Les CRS dénoncent notamment la réforme sur la fiscalisation de leurs indemnités de déplacement. Tous réclament que leur Ijat (Indemnité journalière d'absence temporaire), versée lorsqu'ils sont en mission, soit exonérée des prélèvements sociaux et en particulier de la CSG (contribution sociale généralisée). D'un montant quotidien de 39 euros, cette indemnité constitue un important complément de revenu pour les CRS, au regard du nombre de missions effectuées.

Tous les motards censés escorter Emmanuel Macron sont en arrêt

Ce jeudi, près de 50 % des effectifs censés travailler prennent part au mouvement. " Du jamais vu dans le milieu du maintien de l'ordre ", a concédé un responsable de la Direction générale de la police nationale au .

Le déplacement d'Emmanuel Macron à Marseille est d'ailleurs particulièrement touché. " 392 collègues étaient prévus pour encadrer le déplacement. 321 sont indisponibles ", a confié Johann Cavallero, CRS et délégué national du syndicat policier Alliance, à Libération. Les 16 motards qui devaient escorter le président de la République se sont tous mis en arrêt. Des effectifs ont été appelés à la rescousse.

>> A lire aussi : Le Touquet: Priés de rengainer leur fusil près de la villa présidentielle, les CRS grognent

Selon le syndicat Alliance, la " mobilisation est très forte ". Vers 11 heures, Alliance avait décompté environ 1.500 fonctionnaires " en maladie ". " On devrait dépasser les 2.000 arrêts de travail ", pronostiquait Yves Lefebvre, secrétaire général d'Unité-SGP-FO.

20 Minutes avec Agences


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Economieenpaca 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte