Magazine Beauté

À 21 ans... j'avais ma PME de bijoux de fantaisie et je travaillais en marketing à mon compte

Par Josianne Brousseau @etre_radieuse
À 21 ans... j'avais ma PME de bijoux de fantaisie et je travaillais en marketing à mon compte
Bonjour les radieux et les radieuses!
En googlant mon nom: Josianne Brousseau, je suis tombée sur un vieil article mal écrit en anglais où je partageais mon expérience en tant qu'entrepreneure. Je me suis dit que ce serait vraiment pertinent de partager ce bout de mon histoire afin de vous démontrer que peut importe les circonstances de la vie que se soit une crise économique, un proche qui meurt, un déménagement et même sans emploi, on peut réussir. Il ne faut pas essayer 5 minutes et lâcher. Il faut foncer et rêver grand. Si je m'étais limitée à ce que tout le monde pense ou dit, je n'aurais jamais rien fait, rien tester. J'ai foncé, point. Ça n'as pas été toujours facile, mais j'ai voulu tester d'autres entreprises, d'autres domaines et en m'éduquant de diverse façon. Une des meilleures façons pour savoir si l'entrepreneuriat c'est pour soit, c'est de carrément s'y plonger et de se mouiller. Ensuite, je dirais qu'il faut être créatif pour partir de rien et monter quelque chose.
En fait à 21 ans... presque 22 ans (parce qu'à 21 ans, j'avais publié mon premier livre et j'étais devenue consultante en marketing malgré moi et ce à cause de Myspace...), j'avais une petite entreprise de bijoux de fantaisies. C'était en 2008, pendant la crise économique. Je venais de perdre un ami, je venais d'emménager dans une nouvelle ville,  je ne connaissais personne, pas un seul ami, sauf mon copain de l'époque, je me retrouvais sans contrats de consultation en marketing, même pas un job, bref... Je me cherchais un moyen de faire de l'argent pour payer mes comptes et me désennuyer. La seule chose qui m'est venue en tête c'était de faire des casse-têtes... finalement j'ai "gossé" des bijoux avec des bouchons de lièges, des trombones et ça ne donnait pas de sens, mais c'était créatif et amusant. Ça me changeait les idées et j'avais envie de créer quelque chose.
Après quelques jours à "gosser" des trucs weird, mon copain de l'époque avec qui j'ai eu une relation assez longue, m'a trouvé des perles, du fil de pêche, des pinces et pas mal de tout pour faire des bijoux. Au bout d'une semaine ou deux de pratiques, en allant chercher de l'information sur le web, j'ai fait mes premiers bijoux et même une première vente un 10$.
Quelques semaines plus tard, je me trouve un contrat en marketing, une place dans un Centre Jeunesse Emploi et j'ai été cherché des formations, de l'information et même du perfectionnement pour améliorer mes bijoux. Il a fallu que je me remettre en questions quelques fois, que je me fasse coacher, etc. Un moment donné je me suis donnée le droit de faire les deux et de pousser d'avantage la création de bijoux, car c'était devenu plus payant que le marketing en raison de la crise économique. En cas de crise économique, les petits luxes comme les rouges à lèvres et les bijoux de fantaisies augmentent. Les entreprises de marketing relationnel également ont de meilleurs rendement, car les gens se cherchent des "emplois"! J'ai mis toutes les chances de mon côté pour démarrer mon entreprise en ayant des petits contrats.
J'ai ensuite créé des liens avec deux entreprises locales pour faire des expo-vente soit un café à 3 minutes de marche et un salon de coiffure. Durant ses expos, j'ai rencontré des gens qui sont devenus des clients, d'autres des amis, certains des distributeurs. J'ai fait aussi des démonstration à domicile. En dernier j'ai eu deux fois un kiosque au centre d'achat local et je m'impliquais dans des causes sociales en rachetant les bijoux brisés d'une friperie au sac. Je crois que c'était 10$ le sac, je démêlais le tout et j'avais un inventaire de perles incroyables.. Je récupérais de vieux bijoux de fantaisie de mes clients pour récupérer les perles et je leur offrais des rabais ou carrément des bijoux. Je ne connaissais rien, mais je me suis éduquée, trouvée des partenaires, de l'aide, etc.
À 21 ans... j'avais ma PME de bijoux de fantaisie et je travaillais en marketing à mon compte
À 21 ans... j'avais ma PME de bijoux de fantaisie et je travaillais en marketing à mon compte
Durant les deux années que j'ai eu mon entreprise de création, j'ai appris beaucoup de choses. Et en 10 ans en tant qu'entrepreneure, je peux vous dire que plusieurs choses ont évolués et changé, mais certaine chose s'applique encore et une d'elles c'est de ne pas abandonner.
J'ai également appris à:
- Être ouverte aux autres
- Écouter les autres
- Être coachable et écouter ceux qui ont du succès
- Ne pas faire son pitch de vente, mais plutôt connecter avec les gens. S'il le faut, parler de la pluie et du beau temps ou encore d'une passion peut attirer des gens et vous faire de nouvelles relations amicales et professionnelles au fil du temps.
- Ne pas se décourager! Une mauvaise journée ne veut pas dire que vous êtes mauvais.
- Les gens aiment avoir un petit plus, ne pas hésiter à être généreux lorsque la situation se présente.
J'ai laissé tomber en 2010 l'idée de cette entreprise, parfois l'envie me reprend, néanmoins je suis très heureuse de faire du marketing web à temps plein. Plusieurs choses que j'ai appris dans cette première expérience en tant qu'entrepreneure m'a beaucoup appris sur le Marketing et partir son entreprise. Je dirais même au-delà des études. J'ai même eu une boutique en ligne. Je faisais mes ventes plus en personne, car je trouvais que mon expérience, mes connaissances et ce que je pouvais offrir à mes clients faisait une différence. Je me suis ensuite lancée dans l'industrie du Marketing Relationnel à la fin 2009 jusqu'en 2011, mais ça c'est une autre histoire que je vous garde pour un autre dimanche.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Josianne Brousseau 10507 partages Voir son profil
Voir son blog