Magazine Culture

The Bold Type (Saison 1, 10 épisodes) : city, sex and work

Publié le 16 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews


Sex and the City a influencé une génération, The Bold Type n’influencera pas grand chose. Mais disons que d’une certaine façon, les deux séries ont des points communs. En voilà une jolie petite série féministe qui tente de vendre le pouvoir des femmes et en fait quelque chose de plutôt plaisant finalement. The Bold Type est une énième histoire qui ne peut que laisser penser à Sex and the City et bien d’autres productions du même genre. Mais désormais, on en a fini avec la série de HBO, et c’est au tour des filles de The Bold Type de prendre le relai dans les rues de New York. C’est l’histoire de trois filles qui bossent pour Scarlet, un grand magazine féminin qui ressemble étrangement à Cosmo. Et la série s’inspire d’ailleurs de Cosmo donc c’est plutôt logique. La série cherche alors à coller au plus près à quelque chose de réaliste, tout en ajoutant des touches un peu plus pimentées dans la vie des personnages. C’est prévisible mais cela reste divertissant. Pour une série estivale, Freeform a misé sur une bon cheval, d’autant plus que petit à petit on se laisse prendre au jeu et globalement on passe un agréable moment sans trop se prendre la tête. Bien entendu, c’est dommage de voir une série aussi prévisible mais cela reste suffisamment fun pour ne pas forcément faire attention à tout cela non plus.

Fort heureusement nous avons Kat (incarne par Aisha Dee, vue dans Sweet/Vicious l’an dernier) qui n’est pas un personnage aussi prévisible que les autres et qui tire alors son épingle du jeu. Sa façon de s’affirmer comme une femme permet alors à The Bold Type de coller parfaitement au féminisme qu’elle tente de nous vendre à sa façon. L’actrice sait rendre son personnage attachant , alors que les deux autres protagonistes le sont un peu moins. Mais il faut bien un personnage attachant dans une série comme celle-ci afin d’avoir envie de suivre sa vie à la fois professionnelle et ses déboires amoureux. C’est alors que The Bold Type colle aussi à la société actuelle et notamment aux réseaux sociaux. C’est un peu facile comme parallèle mais cela reste une belle opportunité pour donner un coup de fouet aux comédies du genre qui ne savent pas toujours comment gérer la situation actuelle. C’est girly à souhait et c’est pour cela que The Bold Type est aussi plaisante finalement. Je pense que la série ne serait pas aussi attachante s’il n’y avait pas ce côté très féministe. Car mine de rien, c’est ce qui nous accroche aux personnages. Ce sont des femmes émancipées, indépendantes qui bossent dures et qui n’ont pas peur de sortir les crocs afin de se faire une place dans ce monde.

Si les personnages ne sont pas très originaux (et de toute façon on ne demandait pas forcément grand chose à la série non plus), cela reste plutôt sympathique comme format et l’on ne s’ennuie pas donc on va dire que c’est largement suffisant. La série dégage alors une bonne ambiance qui donne envie de revenir pour une saison supplémentaire alors que je débutais l’aventure sans trop y croire non plus. La série n’a peut-être pas très bien démarrée alors que les premiers épisodes manquent de subtilités mais globalement le résultat est suffisamment efficace pour nous faire passer un bon moment et c’est tout ce que je pouvais demander. La série accumule au début les stéréotypes avant de parvenir à sortir un peu des sentiers battus dans la seconde partie de la saison. La saison restera alors délicieuse dans sa globalité. Car tout n’est pas à jeter dans cette série et la plupart des épisodes restent suffisamment solides et efficaces pour que l’on ait envie d’enchaîner. Les personnalités de chacune ne sont pas forcément toutes passionnantes et toutes les intrigues ne sont pas charmantes mais il émane ici un truc qui finalement, sans être original, sait apporter au monde des séries un petit plus dont j’avais besoin pour me détendre pendant mes pauses déjeuner.

Note : 6/10. En bref, une saison délicieuse malgré quelques trucs pas très folichons.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17139 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte