Magazine Info Locale

Venezuela : nette défaite de l'opposition

Publié le 16 octobre 2017 par Jplegrand
Venezuela : nette défaite de l'opposition

Image du Figaro montrant une queue de citoyens Vénézuéliens qui se sont rendus aux urnes en masse ce dimanche 15 octobre pour les élections régionales (vote pour les dirigeants de chaque Etat du Venezuela)

L'opposition de droite et social-démocrate du Venezuela vient de subir un cuisant échec avec les élections régionales. Elle a mené pendant des mois une campagne de déstabilisation violente du pouvoir. Mais le peuple vénézuélien dans sa grande masse ne l'a pas suivie. Les vénézuéliens aspirent à la paix et à la stabilité et n'apprécient pas du tout les ingérences de Trump, Macron et les autres dans leurs affaires.

Même si le pouvoir n'est pas exempt d'erreurs, il symbolise encore l'indépendance nationale et le soutien à des politiques sociales pour les parties de la population les plus touchées par une pauvreté qui a nettement reculé avec le chavisme.

Il est indéniable que la féroce guerre idéologique des médias de la grande bourgeoisie tente d'influencer les citoyens vénézuéliens et les autres citoyens du monde en expliquant que le chavisme n'est pas viable, qu'il est incapable de relever le pays de la grave crise qu'il connaît. Mais les difficultés de ce pays ne sont pas toutes dues à des erreurs du régime, elles proviennent d'une énorme pression impérialiste des Etats Unis et de l'Union européenne contre un pays souverain qui tente de suivre une autre voie que celle tracée par les oligarchies capitalistes.

A chaque élection remportée par le Parti socialiste Unifié du Venezuela, l'opposition crie à la tricherie et à la manipulation, mais force est de constater que depuis plusieurs années maintenant le secteurs les plus pauvres et les plus populaires se mobilisent et apportent dans leur majorité soutien au PSUV alors qu'auparavant, ils s'abstenaient en masse.

C'est que ces secteurs bénéficient dans leur vie quotidienne de programmes sociaux et d'aides gouvernementales qui n'existaient pas auparavant et qui continuent, même si le pays connaît une grave crise. Mais il n' y a pas que les aspects matériels de la population qui comptent, car la crise a apporté une dégradation notamment dans la possibilité pour les Vénézuéliens les plus en difficulté de s'approvisionner en nourriture du fait d'une spéculation sur les produits, même si le gouvernement a organisé une aide alimentaire relativement efficace par la livraison aux familles qui en ont besoin de produits de première nécessité.

Ce qui semble gagner du terrain parmi les masses les plus pauvres, c'est la conscience politique de la nécessité du combat de classe. Certes ce n'est peut être pas la majorité de la classe ouvrière et des couches populaires qui sont acquises à une conscience historique des causes de leurs difficultés, mais il existe un travail politique sur le terrain qui consiste à œuvrer pour l'unité du peuple et à son expression par les élections qui explique sans doute cette victoire du PSUV lors de ces élections régionales. Si cela se confirmait, si ce travail des gens sur eux-mêmes et sur les causes de leur situation se renforce, on peut penser que les forces du capitalisme, même avec la menace militaire de Trump, auront beaucoup de mal à détruire la révolution.

Avec plus de 61% de participation à ces élections, les "démocraties occidentales" font pâle figure et peuvent toujours se poser en donneuses de leçon, surtout après leur soutien à Rajoy, frappant et détruisant les urnes en Catalogne avec sa police, la vérité éclate au grand jour : le capitalisme et ses oligarchies n'ont vraiment aucune leçon de démocratie à nous donner !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jplegrand 1017 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine