Magazine Culture

Critiques Séries : The Good Doctor. Saison 1. Episodes 3 et 4.

Publié le 19 octobre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

The Good Doctor // Saison 1. Episodes 3 et 4. Oliver / Pipes.


Raconter des aventures comme celles de The Good Doctor n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Disons que le genre médical est un genre qui a été un peu éculé au fil des années mais David Shore semble comprendre comment faire de The Good Doctor une série suffisamment originale pour nous attacher et nous accrocher de semaines en semaines. « Oliver » poursuit alors les leçons de chacun et l’histoire de tous les personnages. Nous avons l’introduction de Lea (Paige Spara) dans le rôle de la voisine de Shaun. Je me demande ce que la série compte faire de la relation entre ces deux personnages : une amie, un intérêt amoureux ? La réponse n’est pas donnée tout de suite mais je trouve que cela permet aussi d’humaniser un peu plus le personnage de Shaun qui reste déconnecté de toutes relations. Mais cet épisode est bourré d’action et de bonnes surprises dans ce sens là alors que l’on aperçoit une bonne dose d’humanité en chacun des personnages. Notre docteur préféré voyage au travers de San Francisco avec Claire Browne afin d’aller chercher un foie pour l’un de leurs patients. Si je trouve l’histoire parfois un peu trop dans l’émotion et la tendresse, cela va permettre de nous offrir quelques parallèles en flashback avec la jeunesse de Shaun. On en apprend petit à petit un peu plus avec le personnage et j’apprécie le résultat.

« Oliver » est par moment bien meilleur que les deux premiers épisodes de la série. Disons qu’il y a un truc qui fonctionne très bien là dedans et c’est la façon dont The Good Doctor rend les personnages secondaires beaucoup plus attachants et intéressants. Au premier abord on pouvait croire que Andrews, Melendez ou encore Kalu n’avaient pas vraiment de coeur. Sauf que cet épisode vient démontrer tout le contraire. Le fait qu’ils aient un peu de cette humanité dont je rêvais depuis le début donne envie de voir la suite et d’apprécier ces personnages. David Shore prend son temps avec ses personnages et sa série mais c’est aussi pour cela que The Good Doctor fonctionne si bien. Car elle se laisse le temps de nous faire apprécier son univers et ses personnages plutôt que de tout nous balancer en pleine figure du jour au lendemain. Surtout que les trois docteurs ci-dessus ont un gros problèmes d’égos donc bon… Claire et Shaun développent quant à eux une belle énergie ensemble durant l’épisode, ce qui permet de créer un petit duo de personnages que The Good Doctor va utiliser à nouveau dans « Pipes ». Tout cela nous permet de suivre une relation touchante autour de Shaun et la série en avait besoin afin d’humaniser toujours un peu plus notre héros.

Quand « Oliver » se concentre surtout sur les émotions, « Pipes » était un peu moins fort. Dans cet épisode les docteurs se retrouvent face à un dilemme éthique quand un mari et une femme ne sont pas d’accord sur le traitement médical à apporter à leur enfant qui n’est pas encore né. C’est une thématique que David Shore connaît bien car il l’a déjà traité dans House. Sauf que la façon de faire est ici complètement différente. Et les questionnements éthiques de ce genre auraient rapidement pu devenir ennuyeux et moralisateur, sauf que The Good Doctor ne cherche pas du tout à tomber dans ces facilités là. Cela permet d’en savoir plus sur l’éthique médicale mais également le lien que cela peut avoir avec les problèmes juridiques par moment. L’autre cas de la semaine, celle de cette femme qui joue dans des films porno était assez drôle et fascinant. Pour ce qui est des relations entre chacun des personnages, la voisine de Shaun est toujours dans les parages, Jessica et Neil continuent de développer leur relation au lit (même si ce n’est pas ce que je préfère ici), Hill Harper est parfait dans son rôle et c’est là que l’on se demande ce qu’il nous fait de plus. Car il y a tous les ingrédients réunit dans cet épisode mais sans trop savoir pourquoi j’ai préféré « Oliver » à « Pipes ».

Peut-être est-ce pour les raisons citées plus haut, mais je n’en suis même pas sûr et certain. Highmore continue de développer une performance étonnante dans le rôle de Shaun, ce que je trouve assez efficace finalement. Reste à voir désormais comment la série va bien pouvoir évoluer.

Note : 7/10 et 6.5/10. En bref, The Good Doctor continue d’aller dans le bon sens.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte