Magazine Cyclisme

Projet UNIDEM été 2017

Publié le 22 octobre 2017 par Cabine13 @Cabine13

Bonjour à tous !

Cabine13 est de retour sur internet après quelques années d’inactivité sur le site, on l’avoue (desolééés).

Bref, c’est avec du pep’s et une nouvelle équipe surmotivée que nous entamons l’année 2017/2018 avec plein d’idées en tête et une multitude de projets. Ces derniers sont internes ou à développer en partenariat avec des assos externes ou des élèves de l’école 3A !

Pour bien recommencer, nous aimerions laisser Maxence et Julie nous conter le périple qu’elles ont effectué cet été au cœur des cultures népalaises et indiennes, se fondant dans la masse avec leur tandem ; « Bon Bail » …

Projet UNIDEM (Union Unité Tandem) juin-juillet 2017


Julie & Maxence

Projet UNIDEM été 2017

Dans quel cadre sommes-nous parties ?

Nous sommes parties 2 mois au Népal et en Inde, dans le cadre de notre stage de 1ère année à l’ESCD 3A. Afin de réaliser ce projet, nous avons été accompagnées et soutenues par l’association Cabine 13 qui nous a prêté le vélo et du matériel, par l’école 3A et par la fondation Paul Dubrule.

Quel est notre projet ?

Unidem c’est à la fois un projet écologique, solidaire et sportif.

Notre but était de relier Katmandou à New Delhi en tandem, soit au total plus 1000km de parcours !

A travers cette aventure, nous avons pu découvrir les cultures népalaises et indiennes, en alliant le côté associatif et sportif. En effet, nous avons aussi été volontaires, pendant 20 jours, au sein de l’association Shakti Nepal. Avec les enfants du foyer, nous avons monté un projet de fresque participative et interculturelle et nous avons réalisé diverses animations. Durant le reste de notre parcours à vélo, nous avons visité de nombreux endroits, fait d’inoubliables rencontres, vu des paysages splendides, croisé quelques tigres et rhinocéros, goûté à sûrement presque tous les plats locaux, vécu des beaux moments de partage avec la population et beaucoup pédalé !

Qu’avons-nous appris ?

D’une part, ce voyage nous a permis d’en apprendre plus sur les cultures népalaises et indiennes. Nous avons découvert leurs traditions et leurs religions, en visitant des monastères, en nous rendant aussi à une célébration commémorant la naissance de Bouddha, nous avons aussi pu apprécier leur gastronomie et parfois même cuisiné avec les habitants. Nous avons rencontré des personnes qui étaient toujours prêtes à nous aider, d’autres qui n’avaient pas grand-chose mais qui nous ont donné énormément, que ce soit dans la famille chez qui nous sommes restées 20 jours ou tout au long de notre trajet. Vivre ces moments de partage, avec les enfants ou avec toutes les rencontres que nous avons faites, a aussi permis d’améliorer notre anglais !

D’autre part nous avons chacune appris beaucoup sur nous-même car ce périple représentait un véritable dépassement de soi. Sur le plan physique tout d’abord, car même si nous étions toutes les deux sportives nous n’avions jamais fait autant de vélo. Dans les côtes himalayennes, ou dans les plaines caniculaires indiennes nous avons appris à écouter notre corps et nos besoins, à savoir s’arrêter quand nous étions fatiguées ou alors continuer pour atteindre l’étape que nous nous étions fixée. Cette aventure, vécue à deux, nous a aussi beaucoup apporté sur le plan mental. En équipe, nous nous sommes fait confiance, nous avons appris à écouter l’autre et plus que tout à s’adapter.

Enfin, nous sommes maintenant des professionnelles en mécanique, et même si nous ne parlons pas encore parfaitement népali ou hindi, nous connaissons quelques mots et tous les chiffres à force de voir défiler les bornes kilométriques !

Quelles ont été nos difficultés ?

Il est vrai que transporter un tandem peut s’avérer un frein pour certaines compagnies aériennes car il dépasse les dimensions classiques. Nous avons dû utiliser un système d’envois de fret aérien beaucoup plus cher, car la compagnie nous avait lâchée au dernier moment.

Il était difficile de s’organiser lorsque nous étions bénévoles au sein de l’association suite à une mauvaise transmissions d’informations de leur part. Ainsi nous n’avons pas pu réaliser certains projets, ou passer autant de temps avec les enfants que nous aurions voulu.

Voyer en tandem implique de bouger continuellement vers l’inconnu. Ne pas avoir de « chez soi » et devoir changer de ville chaque jour nous a donc beaucoup fatigué. Surtout quand on pédalait à travers des kilomètres de montée sous 40 degrés haha !

Quels sont nos meilleurs souvenirs ?

Maxence : « Je me souviendrais toujours de cette soirée de découverte culinaire. Sorties pour manger, nous nous sommes laissées envouté par la foule qui chahutait dans les rues du marché nocturne. Nous avons fait le tour de tous les petits kiosques de « street food » ! Les voir préparer devant nos yeux les portions de nourriture, les déguster et rire avec eux ; faisait de cet instant magique un souvenir inoubliable. »

Julie : « « Un de mes souvenirs le plus marquant restera la journée que nous avons passée dans la jungle. Nous partons à pied avec un guide, seulement muni d’un bâton en bambou pour nous protéger, c’est rassurant ! A 7h du matin, il nous explique tout d’abord les réactions à avoir face à l’attaque d’un animal sauvage. Pour le rhinocéros, il faut courir en zig-zag, pour l’éléphant disperser ses affaires et enfin pour le tigre… juste courir. Nous débutons notre safari par la traversée d’une rivière, c’est déjà sportif ! Très vite nous nous retrouvons seulement entourés de hautes herbes qui font 2 fois notre taille, le paysage est à couper le souffle. L’ambiance est aussi très particulière, aucun bruit, on sent bien qu’on est sur un territoire où la nature et les animaux sont rois. Je regarde dans tous les sens, impressionnée et me préparant à voir surgir d’un instant à l’autre un animal caché. Finalement aucune attaque surprise, mais nous avons la chance d’apercevoir des tigres venus se désaltérer à la rivière, de nombreux singes et des rhinocéros… une expérience inoubliable. »

Quelques petits conseils

  • Bien se renseigner auprès compagnies aérienne pour les modalités de transport des tandems, mais surtout avoir une trace écrite (par mail ou sur leur site internet).
  • Prévoir un budget supplémentaire pour les imprévus.
  • S’entrainer au maniement du tandem avant de partir.
  • Voyager léger, c’est du poids en moins à transporter !
  • S’y prendre le plus tôt possible pour les préparatifs du tandem (comme l’équipement et l’emballage), pour faire une formation mécanique en vélo (indispensable) …
  • Sur place, profiter de chaque moment et ne jamais se fier aux apparences. Les petits restaurants sombres et délabrés se sont avérés les meilleures adresses pour se rassasier.
  • Etre attentifs aux conseils, mais toujours se faire son propre avis car chaque expérience est différente.
  • Avoir au moins un point de repère dans chaque pays (une association, une personne, une auberge de jeunesse …).

Le mot de la fin

Merci à l’école 3A, à Cabine 13, à la fondation Paul Dubrule, tous nos camarades, notre famille et tous ceux qui ont suivis notre aventure sur notre page facebook.

Le voyage s’est terminé, mais Unidem est toujours là !

Projet UNIDEM été 2017


Classé dans:Le cyclisme dans tout ses états

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cabine13 157 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines