Magazine Santé

RISQUE CARDIAQUE : Des bactéries buccales en cause dans l’athérosclérose

Publié le 03 novembre 2017 par Santelog @santelog
RISQUE CARDIAQUE : Des bactéries buccales en cause dans l’athérosclérose

Certes il y a les graisses alimentaires, saturées, qui vont favoriser le développement de la plaque d'athérome et le risque d'événement cardiaque. Mais cette étude de l'UConn (Université du Connecticut) révèle une autre source possible : des bactéries buccales, chargées de graisse, qu'ils appellent des " microbes graisseux " car ils produisent tellement de lipides qu'ils en perdent constamment de minuscules vésicules de lipides à double effet sur les vaisseaux sanguins : le système immunitaire les voit comme un signal d'invasion bactérienne et une enzyme les décomposent pour produire des facteurs pro-inflammatoires. Ces travaux, présentés dans la revue Gut pourraient expliquer pourquoi la maladie des gencives est associée à l'athérosclérose.

En synthèse, l'étude suggère que les molécules de graisse ou lipides qui participent au lent processus d'athérosclérose, du durcissement au colmatage des artères, responsable des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) pourraient venir non seulement de ce que l'on mange, mais aussi des bactéries présentes dans la bouche. Ces résultats permettent également de mieux comprendre pourquoi certaines personnes qui consomment de grandes quantités d'aliments riches en cholestérol, comme les œufs, le beurre, les poissons gras et la viande, ne développent pas nécessairement de maladie cardiaque.

Les chercheurs de l'UConn ont mené analyse chimique minutieuse d'athéromes recueillis auprès de patients pour identifier ces lipides à la signature chimique bien particulière et provenant d'une famille spécifique de bactéries. Ces Bacteroidetes produisent en effet des acides gras inhabituels à chaînes ramifiées et à nombres impairs de carbones. Ces différences chimiques qui entraînent des différences de poids subtiles entre les molécules pourraient expliquer pourquoi ces lipides causent la maladie, expliquent les auteurs. En effet ces lipides bactériens peuvent être décomposés par une enzyme dans le corps pour produire des molécules pro-inflammatoires.

Ce n'est pas la bactérie Bacteroidetes qui est responsable ! Car ce type de bactéries restent heureusement dans la bouche et le tractus gastro-intestinal. Mais les lipides qu'il produit passent en revanche facilement à travers les parois cellulaires et dans la circulation sanguine. En revanche, c'est bien la bactérie qui cause les maladies des gencives dans la bouche.

La recherche se poursuit par l'analyse de ces fines tranches d'athérome pour localiser exactement où les lipides bactériens s'accumulent.

Équipe de rédaction Santélog


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine