Magazine Bons plans

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

Par Thierry Piguet

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

Bien sûr, quand on pense à Zürich, on a plutôt tendance à penser aux banques et aux puissances de l'argent. Pourtant sans refaire un cours d'histoire, l'industrie textile était déjà présente au 17 è siècle et cette ville a fait place à de nombreuses tendances très différentes comme le protestantisme ou le monde artistique. C'est dans cette ville qu'à ouvert le Cabaret Voltaire situé dans la Spielgasse qui devient un café littéraire et artistique en vogue, berceau du dadaïsme dont les murs couverts de tableaux créerent une ambiance à la fois intime et oppressante. Aujourd'hui dans cette ville à l'économie solide c'est un Google Lab, lieu ou il a y autant d'écrits audacieux, même s'ils prennent la forme de lignes de code.
Coté mode le hasard de mes rencontres m'ont fait rassembler dans cet article des marques de mode issue de cette partie de l'Helvétie qui partagent une certaine vision commune. Un profil plutôt haut de gamme, une volonté d'adopter au maximum une démarche éco-responsable, un travail qui rassemble des ressources locales, ou avec un sourcing particulièrement maîtrisé. A vous de découvrir, si vous ne les connaissez pas, les doux cachemires de Christina Krämer, les collections de Freitag souvent plus connue pour ses sacs, ou encore YvY, spécialiste des accessoires en cuir très prisée par les artistes.

Christina Krämer, des collections en pur cachemire

On imagine en touchant le cachemire de Christina Krämer être à la lisière d'une plaine de Mongolie, alors que le brouillard se lève à peine que toute est un peu beige, vert d'eau, sable foncé, immergé dans un silence pesant. Rencontrée lors d'un événement EthiPop au coeur du Tranoï, ce fut une découverte surprenante, car si dans l'esprit l'endroit semblait adapté, c'est une marque à la démarche éco-responsable affirmée, son coté haut de gamme l'a rendait un peu décalée. Ici on parle de cachemire 100%, comme un peu trop souvent hélas, mais là on y croit. Les pulls, combinaison, poncho, écharpe, n'utilisent uniquement de la laine de cachemire à 100%, peignée à partir de la fine sous-couche de chèvres mongoles Hircus - sans aucun mélange de laine mérinos ou de laine de mouton moins chère fait du bien. Le cachemire est bien connu pour sa douceur et sa rétention de chaleur. Il se décline naturellement dans un spectre de couleurs assez réduites car la marque n'utilise pas de colorant en dehors des pièces noires de sa collection. Christina Krämer privilégie la "couleur naturelle des chèvres", des tons doux qui ne peuvent être trouvés que dans la nature.

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

Freitag, une haute idée du recyclage comme principe de consommation

Cette marque est plus connue pour ses sacs et besaces conçues à partir de bâche de camion et de ceinture de sécurité recyclées. Mais depuis quelques années, Freitag s'est lancée dans une vison de la mode également éco-responsable. Cela donne des collections hommes, femmes aux couleurs sobres, fabriquées dans des matières douces, dont un jersey tissé à base de lin, de modal, et de chanvre, autant de ressources trouvées et tissées en Europe. Ce jersey est souple, confortable, entièrement biodégradable ou recyclable. Les nouveaux modèles de chemise Freitag sont tissées dans un Chambray, composé de 77 % de lin et de 23 % de chanvre. Portée repassée ou pas, elles séduisent par leurs aspects bruts et élégants, mais également parce que ce type de fibre régule l'humidité et la température, et possède des propriétés antibactériennes. A terme, et même à long terme on peut dire, elle prendra alors sa retraite sur le compost, où elle se désagrégera intégralement.

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

YvY, un style raffiné

Le cuir traité par YvY se transforme en une gamme d'accessoires premium. Celle-ci propose exclusivement des modèles associant de manière subtile et sensuelle une création en cuir italien traité de manière naturelle, associé par de délicats rivets. Sa collection d 'accessoires de corps est un bijou corporel qui peut soit prendre le rôle d'un vêtement, soit venir anoblir le port d'une jupe ou d'un top. Tous ses modèles, sont fabriqués dans son atelier de Zürich, comme me l'a présentée Yvonne Reichmuth au Who's Next 2015, ou la jeune femme se muait en un parfait mannequin. YvY propose exclusivement des modèles associant de manière subtile et sensuelle une création en cuir, qui épouse le corps féminin sans l'emprisonner. Des accessoires que le monde du spectacle et des arts apprécie.

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?
Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

Et si Zurich nous offrait un autre regard sur la mode suisse ?

Des marques qui font attention à leurs environnements, proches d'une consommation raisonnée, ou le vêtement ou l'accessoire est vendu à un prix premium, car les matériaux qui le composent le sont aussi. Une vrai promesse d'un style éco-responsable ou la mode retrouve sont esprit, vêtir avec élégance sans ce soucier des modes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry Piguet 859 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte