Magazine Santé

TOUX chez l’ENFANT : Le miel bien meilleur… qu'un placebo

Publié le 06 novembre 2017 par Santelog @santelog
TOUX chez l’ENFANT : Le miel bien meilleur… qu'un placebo

La toux chez l'Enfant inquiète les parents et est un motif majeur de consultations chez les généralistes durant la saison grippale. La toux, même bénigne, réduit la qualité de vie, augmente le risque d'anxiété et affecte le sommeil, des parents comme des enfants. Si le miel est un remède utilisé depuis des siècles pour soulager ses symptômes, son efficacité, notamment en comparaison des médicaments pour la toux, reste toujours à démontrer. Ainsi, si cette large méta-analyse menée par les experts du " Cochrane Acute Respiratory Infections Group " et publiée dans la Cochrane Library nous laisse un peu sur notre faim, elle rappelle néanmoins les nombreux effets bénéfiques du miel, à la fois anti-inflammatoires et anti-bactériens.

La composition chimique du miel est complexe est comprend 25 hydrates de carbone, des acides aminés libres, des vitamines et des oligo-éléments et des flavonoïdes (antioxydants). Ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires sont bien documentées. Une étude a montré son action antimicrobienne à large spectre, contre différentes bactéries notamment celles trouvées dans les voies respiratoires supérieures (dont Staphylococcus aureus, Streptococcus faecalis, Candida albicans, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, Salmonella spp et Shigella dysenteriae). Une autre étude a également documenté ses propriétés antivirales. En raison de ces propriétés, le miel est utilisé en médecine traditionnelle pour le traitement de la toux comme dans certains sirops contre la toux et même dans des dispositifs de pansement dans le soin des plaies infectées. Cependant, l'utilisation du miel chez le petit enfant reste limité en raison de sa faible immunité contre Clostridium botulinum, un contaminant possible du miel.

Le miel meilleur qu'un placebo : les chercheurs ont sélectionné 3 essais randomisés comparant le miel seul, ou en combinaison avec des antibiotiques, avec l'absence de traitement particulier, avec un placebo, ou avec 2 médicaments contre la toux (OTC). Au total, l'analyse a porté sur 568 participants âgés de 1 à 18 ans atteints de toux aiguë en milieu ambulatoire, dont le soulagement symptomatique de la toux a été évalué via une échelle de Likert en 7 points. L'analyse révèle :

  • des preuves de qualité moyenne suggérant le miel comme " meilleur que pas de traitement du tout " pour réduire la fréquence de la toux ;
  • des preuves de bonnes qualité suggérant également que le miel peut être plus efficace qu'un placebo toujours pour réduire la fréquence de la toux ;
  • des preuves de qualité moyenne suggérant que l'efficacité du miel à réduire la toux ne diffère pas significativement ou est légèrement meilleure que certains médicaments OTC contre la toux.
  • Enfin, l'étude révèle quelques événements indésirables bénins (nervosité, insomnie, hyperactivité, symptômes gastro-intestinaux) chez certains enfants ayant reçu du miel mais avec une incidence non significativement de celle constatées dans les autres groupes d'étude.
Ainsi, si le miel n'est pas toujours le meilleur des traitements, il est certainement meilleur que " rien du tout " et que le placebo pour soulager les symptômes de la toux.

Équipe de rédaction Santélog


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine