Magazine Culture

Critiques Séries : American Horror Story : Cult. Saison 7. Episode 9.

Publié le 06 novembre 2017 par Delromainzika @cabreakingnews

American Horror Story : Cult // Saison 7. Episode 9. Drink the Kool-Aid.


Avant dernier épisode de la saison et American Horror Story : Cult nous offre pas mal de choses. Dans ce nouvel épisode, Evan Peters, libre de son rôle d’Andy Warhol dans l’épisode précédent, nous raconte plusieurs histoires de cultes au travers de Kai. Sauf que ce dernier change l’histoire de Marshall Applewhite, Jim Jones et David Koresh à sa sauce afin de parler de ces cultes et des horreurs qui en a découlé. Mais afin de faire penser à ses suiveurs que ce ne sont pas des horreurs mais que le suicide collectif n’est qu’un passage vers l’au delà est une idée intéressante. Tout cela jusqu’à ce qu’Oz, le fils d’Ally et Ivy, donne la vraie version de l’histoire qu’il a pu lire sur Wikipédia. L’épisode évolue de façon intelligente, démontrant que tout ce que cette saison 7 a construit n’était pas vain, mais bel et bien quelque chose de plus intéressant. Ce que j’apprécie avec cette saison c’est qu’elle cherche à se raccrocher à une certaine forme de réalité, bien loin des fantômes, vampires ou encore je ne sais quoi d’autre. C’est l’une des saisons les plus riches, et l’une des plus fascinantes, notamment pour sa métaphore politique. Ryan Murphy a clairement des tas d’idées et cela se ressent ici. Même si par moment il est difficile de tout délier, la série parvient à donner une conclusion à l’histoire d’Ivy et Ally. Enfin, surtout celle d’Ivy que Ally va tuer en l’empoisonnant.

Si l’on pourrait dire, tout un épisode de American Horror Story : Cult pour justifier le meurtre d’Ivy par Ally, l’idée reste intéressante malgré tout pour un résultat intéressant lui aussi. La façon dont Kai tente de convaincre Ally dans un premier temps qu’il est le père d’Oz, avant que Ally ne trouve la preuve que ce n’est pas lui pour convaincre par la suite Kai qu’il est bien le donneur de sperme qui a engendré Oz est fun. La série aime ce genre de retournements de situation même s’ils sont faciles et prévisibles car ça fonctionne terriblement bien. Et l’épisode parvient à utiliser tout ce que la saison a construit autour de ses personnages afin de revenir sur l’essentiel. Cela aurait pu devenir quelque chose de catastrophique mais c’est tout le contraire et c’est pour cela que ça fonctionne si bien finalement. Cependant, je ne comprends pas pourquoi Ally n’a pas décidé d’empoisonner Kai à la fin de cet épisode alors qu’elle pouvait très bien le faire. J’espère que American Horror Story : Cult va par la suite savoir justifier le tout de façon intelligente car ce serait vraiment dommage de faire le contraire. Finalement, avec de bonnes surprises et toujours des morts, American Horror Story : Cult parvient à resserrer l’étau petit à petit à nous offrir quelque chose de véritablement intéressant et/ou efficace. Cela fait plaisir car cette saison est pour moi l’une des meilleures.

Note : 7.5/10. En bref, si par moment American Horror Story : Cult nous laisse oublier nous même certains pans de l’histoire de la saison (les clowns ?), elle resserre l’étau de façon efficace.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17139 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte