Magazine Humeur

Social : Anne Hidalgo pique 37 millions d’euros sur le dos la jeunesse en grande détresse l

Publié le 07 novembre 2017 par Delanopolis
Comme ça elle récupère aussi la somme de trente-sept millions d'euros pour pouvoir mieux briller en Mondovision en 2024 ...   Social : Anne Hidalgo pique 37 millions d’euros sur le dos la jeunesse en grande détresse l On savait la Mairie de Paris prête à tout pour gratter quelques millions dans la perspective des JO de 2024. Ainsi, après la forte diminution du budget des œuvres sociales des agents de la Ville, c’est au tour des centres éducatifs de faire les frais de la nouvelle politique municipale. A tel point que certains sont dans un état de délabrement total. Probablement pour mieux les fermer. C’est notamment le cas du centre d'Alembert, situé dans la coquette commune de Montevrain, en Seine-et-Marne. Mais si la commune est coquette, ce centre pour mineurs placés par l’Aide Sociale à l’Enfance l’est nettement moins...

« Le bâtiment de l’internat semble dater du XIXe siècle, tant il est peu entretenu extérieurement et d’un aspect déprimant. La plupart des peintures intérieures n’ont pas été refaites depuis au moins trente ans et des fissures sont visibles le long des murs. Les fenêtres des sept bâtiments sont toutes à changer et les toitures laissent passer l’eau de pluie » dénoncent les personnels. Et les agents d’enfoncer le clou : « La cuisine ne fonctionne pas, ou péniblement, avec un manque de personnel criant et inacceptable pour un établissement accueillant en hébergement quarante jeunes. Aujourd’hui est annoncée la fermeture du gymnase, laissé à l’abandon, à l’humidité, aux moisissures, aux fuites d’eau, à l’effondrement de la toiture ». Bref, là la mairie de Paris, l'aide sociale à l'enfance est en plein Mergitur !

A croire que cette politique d’abandon est délibérée car si les projets d’architectes se sont succédés, aucun n’a remporté l’adhésion de la Direction de l'Action Sociale de la Ville de Paris (DASES). Ainsi, les projets de travaux restent suspendus, et aucun devis n’a été proposé puisque qu’il n’y pas de plan de travail... D’ailleurs, d’un budget initial de trente-sept millions d’euros, on est passé à trente millions, puis à dix-huit ! Et aujourd'hui on est finalement tombé... à zéro euro ! L’équipe d’Anne Hidalgo aura donc pour une fois évité tout dépassement de budget (pas comme à la Canopée des Halles ou au Stade Jean-Bouin).

Toutefois, malgré cette prouesse comptable consistant à récupérer trente-sept millions d’euros sur le dos de la jeunesse en grande détresse, les agents ont désormais la confirmation, en lisant entre les lignes le schéma directeur départemental de la Protection de l'enfance 2015-2020, que « la prise en charge des jeunes en hébergement n’est pas une priorité ». Et puis, il faut bien reconnaître que cette économie tombe à pic en cette période nécessitant énormément d’argent pour financer ces projets pharaoniques que sont les Jeux Olympiques ou le Grand Paris. Alors, les élus parisiens sacrifieront-ils ce centre de l’Aide Sociale à l’Enfance ou bien vont-ils laisser faire une politique dont l’ambition consistera uniquement à laisser Anne Hidalgo briller en 2024, en Mondovision ?

Lire aussi ICI.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 92749 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines