Magazine Science

La "charge réduite" de l'électron est en fait un .. débit

Publié le 07 novembre 2017 par Feydharkonnen

Bonjour tout le monde,
Il est de bon ton en physique de considérer la permittivité du vide ε0., ainsi que sa perméabilité μ0 , comme des éléments séparés que l'on va rechercher pour compléter des formules.
Ainsi, Bohr a calculé la charge "e" de l'électron, à partir de cette étrange formule, qui comprend la permittivité ε0:

La


Elle est stupéfiante, car la question qu'il faut se poser est la suivante: pourquoi Bohr a-t-il besoin de passer par le carré d'une charge réduite "e²"..pour obtenir la charge réduite "e" elle-même ?
C'était pourtant simple: parce qu'en utilisant cette fameuse "permittivité du vide", le physicien respecte le fait que la charge réduite "e" représente un débit.
Ce qui amène automatiquement à penser que la charge "normale" q n'existe JAMAIS sans la racine de la permittivité !
(note: la permittivité, malgré sa formule alambiquée, n'est rien d'autre qu'une pulsation carrée en sec², en analyse dim.)

La

Ci-dessus: orbitale de l'électron dans l'atome d'hydrogène.


Ce n'est pas tout: l'interaction gravitationnelle étant parfaitement semblable à l'interaction électrostatique , la constante g (versus ε0) joue elle aussi le rôle de pulsation, et donc qualifie toute masse comme étant en fait un débit.
Les conséquences sur la nature de l'énergie Ec et Ep sont elles aussi à envisager..

La

A suivre


 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Feydharkonnen 386 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte