Magazine

les pissenlits par la racine

Publié le 11 novembre 2017 par Modotcom

les pissenlits par la racinebrouteuses en calvados
dans le billet que je lisais au lunch mercrediénumérant cinquante trucs
pour vivre sa vie à sa façon
il y avait un truc qui parlait de croire
en quelque chose de plus grand que soi
sur le coup j'ai pensé à la spiritualité
et je me suis demandé si c'était quelque chose
qui allait occuper de plus en plus de place
dans mon esprit ou ma façon de voir les choses
au fur-et-à mesure que je me rapproche de la mort
assise à la table du restaurant de pho
sur la rue sainte catherine est
entre deux cours de comptabilité mercredi midi
j'ai tout de suite pensé à djieu
et me suis répondue instantanément que je n'y croyais pas
ça n'avait pas changé depuis des années
même si j'aime les églises et que j'aime regarder le ciel
croire en quelque chose de plus grand que moi
c'est pourtant ce qui me réconcilie avec la vie
et avec la mort
faire partie d'un tout
autant temporel que matériel
biologique et énergique
je crois en gaïa l'univers et les choses vivantes
je crois au cosmos et aux poussières
j'aime penser que je ne suis rien de plus
qu'un amas de molécules bien pensantes
et que ma durée de vie est limitée
je pense au replicant roy du premier bladerunner
maintenant qu'il y en a un premier et un deuxième
qui leur permette de se situer dans le fil du temps
je pense à roy qui pleure
car il vivra moins longtemps
que son contemporain humain
je pense à roy qui essaye de se définir
et vivre au-delà de ce pourquoi il a été programmé
je pense à roy qui pleure en bleu
sous une avalanche d'eau et de vangelis
et qui nous a tous fait pleurer avec lui
alors qu'il n'était qu'une caricature
de la plus humaine des craintes
avec laquelle nous n'avons pas encore fait la paix
celle de mourir
j'aime alors penser plus grand que moi
j'aime penser au pissenlit
aux vers de terre
aux patates
et à la soupe maison
le plus grand dans chaque détail de la vie
me permet de tout relativiser
et ne pas dramatiser ce qui après coup est toujours futile
toujours
repensez-y
au plus grave dans vos vies
repensez-y après
futile
je vous le dis
j'aime penser à la lumière après l'ombre
lorsque marcel est mort
que la panique fut passée
et que j'ai vu sa lumière éclairer mon ciel
quelques jours après son décès
quand michelle voit son père depuis jeudi
trôner sur le ciel de son lac
j'aime ça et malgré tout ça j'ai peur de perdre le mien
j'irai le vingt-sept novembre
là où on me dira d'aller
pour écouter un autre conférencier
qui m'alignera davantage la pensée
relativement à la mort
car bien que nous soyons novembre
ce sera le thème du prochain creative morning
je pense que ma crainte de la mort
n'a pas rapport à ma rationalisation
de ma place dans le continuum de la vie
et de l'univers
ma crainte de la mort des autres
est une affaire égoïste
la peur du manque
ce qui n'a rien à voir avec la mort
qui est une étape naturelle de la vie
le pissenlit
pas par la racine
mais jaune
sur le gazon de banlieue à brossard
ce pissenlit-là
la beauté de la vie
croire en plus grand que moi
comme faire ma part pour la communauté
comme n'être pas centrée sur moi
même à des périodes où j'ai peur
parce que je vis des changements
même dans notre société arriviste
où on vante la réalisation de soi
quand je pense à plus grand que moi
je me sens humble
comme la soupe maison
je me sens comme les autres
le voisin les fils le chat les caissiers
le banquier la nageuse
comme les autres
pas moins et certainement pas plus
je mets de côté mon arrogance
et ma mégalomanie
et me reconnecte à mon coeur
oui je pense que c'est bien ça
que ça me fait
de croire en plus grand que moi
je ne me sens pas soumise à une autorité
quelque créateur plus fort que tout
qui m'oblige à donner des sous
je me sens faire partie de l'univers
ça me ground
dans la terre
pas à la messe ni chez le gourou
ni dans la grande communion
je me sens connectée
au plancher des vaches.
ps : je voulais mettre une photo de roy
celle où il pleure sous la pluie
ça aurait attiré des clics
j'ai préféré la vue aérienne
des brouteuses dans le calvados
on fait un peu partie
de la même famille.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Modotcom 4105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte