Magazine Société

Une sorte de vie

Publié le 13 novembre 2017 par Christophefaurie
Une sorte de vieL'écrivain Graham Greene et ses débuts, difficiles. C'est l'occasion de retrouver l'Angleterre d'après la guerre de 14. Il appartient à une branche intellectuelle d'une famille fameuse.  En ces temps, on pouvait se considérer comme pauvre tout en ayant du personnel de maison en foule.
Cette histoire montre que le succès ne va pas de soi. On tend à lire une vie à l'envers, comme si elle était destinée à ce qu'elle est devenue. Il n'en est rien.
Ce qui marque la jeunesse de Graham Greene, c'est le vide existentiel, et la tentation du suicide. Et les deux combinés : il joue à la roulette russe. Probablement un mal de la haute société de ce temps : d'autres trahissaient leur pays, pour une cause incertaine, seulement pour donner du piment à leur vie. Puis c'est dix ans d'échec littéraire, la pauvreté et le doute.
Un désespoir dont la politesse est l'humour, léger, britannique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine